Sun Resorts : Les Bijoux de l’Île Maurice

.

Préambule

.

Vous êtes toujours là ? Cool.

Ça vous dit de découvrir une île ? Cool.

Pour les retardataires, je devais découvrir cette région en décembre 2018. Sauf que… Je me suis « gentiment » faite plaquer à deux semaines de partir… Obligée de tout annuler. Vous connaissez la suite de l’histoire, j’ai eu les meilleurs amis du monde, Jonathan et Laurie, avec qui je suis partie en Thaïlande ; qui reste à ce jour ma plus belle destination. Pas que pour les paysages mais surtout pour mon moi intérieur ;)

2019 commence et finalement le groupe Sun Resorts, avec qui nous devions travailler, me recontacte pour nous faire découvrir, avec Laurie, deux de leurs établissements : La Pirogue et le Sugar Beach. Énorme signe du destin ! Cette île m’appelle clairement, entre mon parrain qui a dû y aller une dizaine de fois, ma grand-mère qui me montrait ses photos quand j’étais petite et l’une de mes meilleures amies qui est originaire de là-bas.

Avec Laurie on s’est demandé, comme pour chaque voyage, est-ce qu’on y va dans un mood « découverte » ou dans un mood « chill » et clairement comme on rentrait de Jakarta où on n’a pas arrêté et en voyant les hôtels avec tout ce qu’ils proposent on s’est dit : allons-y pour une semaine de bronzage et discussions entre filles, sans faire de plan, pour avoir bien le temps de « tester » tout ça.
Nous sommes le 17/03/19…

.

.

Day 1 : Une case « Bucket List » en moins

.

Quand je me réveille ce dimanche, j’ai du mal à me dire, que dans quelques heures, je serai sur une toute petite île – pas si petite que ça finalement – avec ma meilleure amie, au soleil, loin de Paris, juste à exercer mon métier passionnant. Et oui, parce-que créatrice de contenus photos et vidéos c’est un vrai métier. Chacun choisit sa spécialité, pour ma part, c’est et ça restera les voyages. J’adore tester des hôtels, des restaurants, des activités.

Je m’adapte à tous les types de voyages et je crée des « fiches » en fonction de ma vision globale avant de partir. Pour celui-ci, j’avais surtout besoin de faire du sport avant de partir haha. Plus sérieusement, c’était de voir toutes les activités et expériences que proposent ces hôtels, mais aussi leurs restaurants et les spots « instagrammables » tout autour. Le tout en essayant d’y trouver des points d’amélioration.

Nous arrivons donc à notre cher ami, l’aéroport CDG, en direction des comptoirs Air Mauritius. Tant qu’à faire, autant prendre la compagnie de l’île ! Et j’aime bien découvrir d’autres façons de “voyager” – même si c’est grosso modo toujours la même chose. Tout le monde parle français – plutôt pratique – c’est d’ailleurs une raison pour laquelle beaucoup de français vont à Maurice, ça les rassure. Pour l’histoire de l’île, je vous invite à Googleiser haha.

.

Swimwear Banana Moon

.

Quelques instants avant de rentrer dans l’avion, je vois inscrit sur mon billet « Business Class » ! Laurie avait déjà capté depuis longtemps, mais moi j’étais surexcitée ! Ça fait partie de ma Bucket List – cette liste que je mets à jour régulièrement pour toutes les choses que je veux faire avant de mourir – et du coup, j’étais heureuse de partir mais de vivre et partager cette expérience sans l’avoir anticipé était encore plus incroyable :D

Je pense que chaque Business Class est différente selon les compagnies aériennes, je donne mon avis sur Air Mauritius. Je suis placée devant Laurie, solo, et je découvre cette mini-cabine remplie de petites attentions trop mignonnes comme la trousse Christian Lacroix avec tout le nécessaire beauté et dodo ! C’est un vrai casque, une vraie couverture, un vrai oreiller. En économique, ça l’est aussi, mais en moins « confortable ».

Accueillie avec une coupe de champagne, je pense que ce vol de 11 heures qui me semblait long, n’allait pas durer assez longtemps pour une fois haha. On décolle et le dîner est servi : foie gras, agneau, polenta, crevettes, asperges, bons vins, bons champagnes, bref la vraie vie de luxe – qui va bien avec le mood que j’avais sur ce voyage. Et après ce repas copieux et délicieux, vamos a dormir ! Et je m’endors en deux minutes…

..

Day 2 : Le Pavillon Beach de La Pirogue

.

Alright, il est 6h30 du matin, et je suis on fire ; autant parce-que j’ai bien dormi mais aussi parce qu’il fait déjà 28 degrés haha. L’atmosphère est moins humide que ce que je pensais, il fait même plutôt sec. Et c’est hyper bien pensé, vous avez des navettes en direction des hôtels tout de suite en sortant. Pour Sun Resorts, c’est le comptoir numéro 14. Et nous voilà partis pour 1h-1h30 de voiture à traverser l’île de l’ouest à l’est.

C’est le meilleur moyen pour découvrir les paysages, encore mieux si c’est un scooter ! Nous savions que le premier hôtel, La Pirogue, était situé à Flic-en-Flac ! Oui vous avez beaucoup de noms très drôles là-bas comme Quatre Bornes, Cap Malheureux, Deux Bras ou Fond du Sac ! On voit tout de suite qu’il y a des Catholiques, des Musulmans et des Bouddhistes ; et devinez quoi ? Et bah tout le monde arrive à cohabiter !

Première chose à savoir : vous ne pouvez pas vous déplacer à Maurice sans voiture – ou sans scooter, mais avec la voiture vous avez l’air conditionnée et ça peut servir haha. Deuxième chose à savoir : ils conduisent à gauche. Troisième chose à savoir : les trois quarts de l’île sont desservis par une voie simple ; attention aux bus, c’est serré ! Apparemment il n’y a pas d’accidents, ils ont l’habitude, mais ça surprend la première fois.

.

Swimwear Banana Moon

.

On arrive alors dans notre premier hôtel ! Le lobby annonce la couleur : la décoration est juste incroyable. Du velours, du mas cramé, de la paille. C’est tout ce que j’aime sur fond blanc et mobilier en bois clair. Il a été totalement rénové et la nouvelle ouverture s’est faite en décembre dernier. Donc, je vous le dis déjà, vous pouvez y aller les yeux fermés ! Tout est propre, tout est beau, chaque allée donne envie de se perdre.

Cet établissement est l’un des premiers à s’être implanté sur l’île, il y a 43 ans ! Il est « exposé » côté sunset. Bien plus romantique que les sunrises pour les amoureux ;) En revanche, je vous conseille de réserver en avance si vous y aller car il est full à 90% de l’année. Des clients viennent depuis plus de 25 ans et réservent toujours d’une année sur l’autre – et oui ça se fait encore ! – c’est représentatif qu’il fait bon y vivre à La Pirogue.

On nous installe dans nos chambres, pardon dans nos « Beach Pavillon ». Vous avez plusieurs catégories, comme dans tous les hôtels, mais celui-ci ne propose que des petites maisons en forme de voile de bateau et le prix diffère en fonction de la surface et de l’emplacement. Chanceuses et luxueuses que nous sommes, notre petite maison donne directement sur la plage et donc avec une vue mer. Le rêve !

.

Day 3 : 2e case « Bucket List » en moins

.

Je vais revenir sur La Pirogue tout au long de l’article, mais je l’entrecroise d’activités et expériences que nous avons vécues. Comme celle-ci, du 19 mars 2019… Énorme surprise de l’hôtel, on nous a demandé d’être prêtes à 7h du matin sur le ponton – qui soit dite en passant, est un spot idyllique pour les mariages – pour prendre un bateau. C’est alors qu’on nous annonce que l’on va nager avec des dauphins !

Dans un premier temps, j’avais très peur qu’ils soient en captivité ou mal traités – vous connaissez mon amour pour les animaux – mais en réalité on nous met en pleine mer, dans leur environnement naturel. Des palmes, un masque, un tuba – ou pas, pour ma part comme je voulais nager profond – et c’est parti pour découvrir ses mammifères qui me fascinent. Rien qu’en mettant la tête dans l’eau on entend leur sifflement !

Mon coeur s’accélère… Et c’est là, où l’accompagnateur a été un amour, il m’a pris la main, et il nageait pour deux. Je sais bien nager, mais les dauphins nagent très vite, et c’est difficile de les voir. L’eau n’est pas des plus transparentes non plus. Petite astuce, si vous avez peur de nager vers le fond, vous pouvez mettre la tête dans l’eau et au lieu de regarder face à vous, regardez en dessous de vous, ils passeront vous faire un coucou ;)

.

.

Cette expérience de fou réalisée, je peux cocher une nouvelle case à ma « Bucket List » et revenir sur la terre ferme pour un petit massage au Cinq Mondes Spa. Et quel spa ! Vous savez que je suis amoureuse des massages, si je pouvais en avoir tous les jours, ça serait mon plus grand luxe. Tout l’inverse de Laurie. Du coup, elle me donne sa place, je passe donc de 30 minutes à 60 minutes de massage traditionnel. Un régal ! Merci Christelle :)

Le temps de redescendre de mon nuage de cette matinée riche en émotions, on se rejoint pour déjeuner. Tellement gentil de leur part, on peut choisir. Vous en avez plusieurs, on les a tous testé, et mes deux préférés sont le Morne Beach Bar pour sa cuisine incroyable – mais genre l’orgasme culinaire vraiment – et le Citronella´s Café avec son poêle à bois, sa vue mer, sa musique lounge – partagé avec le Sugar Beach. Vous avez aussi le Coconut Café pour boire de la vraie coco.

Vous avez la possibilité de faire du pédalo, du paddle et d’autres activités nautiques toute la journée mais je vous conseille au moment du sunset ! Déjà vous aurez moins chaud, mais aussi vous aurez ces couleurs si douces et si romantiques comme on en attend à Maurice. Toutes les activités sont disponibles sur leur site internet et c’est le kiffe quand on vient pour chiller et rester sur un transat de pouvoir bouger si l’envie nous en prend.

Nous avons eu le droit à un dîner incroyable pour notre dernier soir à La Pirogue : une table sur le ponton avec vue sur la jetée ! Et en plus du cadre, nous dégustons la cuisine d’Amalen Vyapooree qui a fait ses armes avec Gordon Ramsey. Sinon traditionnellement, il y a un thème proposé chaque soir (français, mauricien, indien, libanais etc) et chaque mercredi soir, le buffet mélange les douze thèmes. Concept génial !

.

Day 4 : L’Île aux Cerfs

.

Le lendemain matin, nous nous levons tôt, mais, on se lève facilement quand on sait ce qui nous attend… Et nous partons à la découverte d’une autre petite île, mais vraiment petite cette fois-ci ! On prend un van jusqu’à l’autre côté de l’île, donc comptez 1h30 environ, puis nous prenons un petit bateau pour rejoindre cette île, située au milieu de plein d’autres. Vous avez à peine le temps de vous assoir que vous êtes déjà arrivés.

Cette île : l’Île aux Cerfs est connue pour son immense terrain de golf ! Personnellement je n’aime pas ce sport, je me suis concentrée sur la plage de sable fin et blanc accompagnée d’une eau turquoise presque translucide – attention aux oursins d’ailleurs ! Et vous avez trois bubbles lodges si vous souhaitez dormir sur place – à réserver très tôt. Ce sont ces bulles qui vous font dormir à la belle étoile dans un cadre idyllique, bref vous n’avez plus envie de partir.

C’est à voir une fois dans sa vie, mais y passer une journée suffit, si vous ne golfez pas. Vous avez une cinquantaine de transats, tous avec la petite maison en paille pour vous protéger. Ouai, l’UVA est à 14 là-bas… Vous avez un bar en bois en plein milieu ou vous pouvez demander de la coco, et définitivement il n’y a que les vraies que j’aime. Celles vendues en supermarchés, je déteste. Et on nous prépare un déjeuner de princesses !

.

.

C’est assez hallucinant de voir qu’ils font de la gastronomie incroyable sur une si petite île et en plus de ça ils sont adorables :) Cette journée est passée trop vite, il est déjà l’heure de découvrir notre nouvel hôtel : le Sugar Beach. Avant de vous en parler, je voulais vous parler d’une chose que j’ai bien aimée à la Pirogue : le Van Der Stel. C’est un « wine bar » de 60 bouteilles du monde entier disponibles pour un verre grâce à une carte ;)

Le concept est assez ingénieux, je pense que ça existe ailleurs, mais c’était la première fois pour moi. Vous chargez une carte, comme si vous chargiez votre pass Navigo – Paris quand tu nous tiens – avec de l’argent. Vous mettez la carte dans une fente prévue, votre crédit apparaît, vous avez le prix de chaque verre qui apparaît en fonction de la quantité et les bouteilles sont disponibles à la vente dans la cave juste en dessous.

Vous appuyez sur votre choix, et le vin coule dans votre verre à la bonne quantité. Un système astucieux pour goûter des vins du monde entier sans en perdre une goutte. J’ai retrouvé des vins d’Afrique du Sud et de Nouvelle Zélande que j’adore. J’ai adoré ce moment avec le directeur qui est là depuis presque la création de l’hôtel ! Vous avez aussi un studio d’enregistrement pour les chanteurs amateurs. On peut tout faire : enregistrer une musique, tourner un clip, tout ça, tout ça.

.

Day 4 Bis : Le Nouveau Buddha Bar Beach

.

En rentrant de l’Île aux Cerfs, on découvre le Sugar Beach. Il est juste à côté de La Pirogue ! D’ailleurs ils partagent le Cinq Mondes Spa et le Citronella´s Café – ouai je radote. Très pratique pour bouger les valises haha. Par contre ça n’a rien à voir. C’est un hôtel 5 étoiles, contrairement à La Pirogue qui a 4 étoiles. Mais c’est moins ambiance cocooning… Déjà le carrelage au sol, j’ai du mal haha. Mais en fait, il est en train d’être tout refait aussi.

Une excuse pour revenir, car nous avons vu la chambre « test » en vraie qui était presque terminée et là c’est tout de suite beaucoup plus mon genre ! Du parquet, du bois clair, un siège suspendu en bambou, un immense miroir qui se transforme en télévision, une literie de malade, une salle de bain en pierres. Bref, à noter de revenir d’ici l’année prochaine ;) Mais c’est surtout le Buddha Bar Beach que je venais découvrir en venant ici.

Vous connaissez toutes le concept du Buddha Bar Beach ? Non ? Vraiment ? Okay… Bon alors déjà vous avez trois types de Buddha Bar : Buddha Bar Hôtel, Buddha Bar Beach & Buddha Bar. Le premier : vous y faites dodo ; le second : vous y manger les pieds dans le sable ; et le troisième vous y mangez ! Petite information : c’est le seul et unique Buddha Bar Beach de toute l’Île Maurice ! Et vraiment vous êtes obligées de venir au moins boire un cocktail (la carte est folle) !

.

.

Je me rappelle qu’Anna a pris le cocktail “Make A Wish” et le cocktail est arrivé avec un ballon de baudruche qu’il faut lancer lorsque l’on a fait son voeu avant de boire ! Une idée comme je les aime, qui promet une nouvelle expérience. En même temps la “maison” est récente. Depuis sa création en 1996,  le Buddha-Bar est comme précurseur d’un véritable concept d’art de vivre. Et j’adore la délicatesse de ce type de concept pas prétentieux !

Son fondateur Raymond Visan, alors propriétaire à Paris du célèbre Barfly est à la recherche de nouveautés à travers ses voyages notamment en Californie. C’est alors qu’il ouvre ce restaurant-bar-lounge du très chic Faubourg St Honoré, qui devient rapidement un incontournable des nuits parisiennes. Personnellement, j’y vais très souvent, la carte est à tomber par terre si vous aimez la cuisine asiatique et l’ambiance intimiste.

Et donc ce nouveau Buddha Bar Beach est totalement ce que j’aime quand je voyage : de la bonne nourriture, un beau cadre, un service parfait et si vous dînez vers 20h-21h vous aurez droit au spectacle de danse traditionnelle avec des chants et des costumes qui me donnent encore la chair de poule. C’était si beau ! On voyait les enfants de 3 ans jusqu’aux couples de seniors danser sur la piste, c’était beau à voir.

.

Day 5 : On garde le Bikini Goal

.

Quand on arrive à ce cinquième jour, je me dis que j’ai déjà vécu énormément de choses en peu de temps totalement en accord avec mon mood de l’époque – ouai je me dis que mon mood aura changé, et comme des personnes risquent de lire cet article dans plusieurs années… haha – et j’ai des paillettes plein les yeux ! Et finalement, je n’aime pas rester dans de grands hôtels par peur de m’ennuyer mais Sun Resorts propose des activités extraordinaires.

Mis à part avoir nagé avec des dauphins grâce à La Pirogue, j’ai pu découvrir Chamarel grâce au Sugar Beach en electrobike. By the way, les hôtels étant à côté et appartenant au même groupe, toutes les activités sont communes aux deux ;) Nous voilà donc en tenue de sport – enfin tout est relatif hein je suis en short et top fluide – prête à affronter l’ascension de Chamarel. En vrai j’imaginais une balade tranquille, mais préparez-vous quand même à vous faire les mollets !

La région de Chamarel est située à côté du parc national entre Rivière Noire et la pointe du Morne. c’est là que se cache l’une des merveilles de cette île : La Terre des 7 Couleurs ! Elle présente 7 variations  de couleurs, oscillant entre l’ocre, le marron, le rouge et le violacé. Ce phénomène serait dû à la présence de cendres volcaniques contenant des oxydes minéraux de couleurs différentes mises à nu par l’érosion depuis des siècles.

.

.

Et juste à côté, vous emprunterez un sentier de couleur ocre qui vous mènera sur une cascade vraiment impressionnante. Elle est alimentée par les rivières St Denis et Viande Salée – quand je vous dis que les noms sont bizarres là-bas haha – et fait environ 100 mètres de haut. On peut admirer une cascade en haut d’un promontoire. Il est aussi possible d’y descendre et de s’y baigner. On n’avait pas le time malheureusement…

Après avoir vu tout ça, on a pédalé jusqu’à notre spot du déjeuner et comme une nunuche, j’ai oublié de noter le nom… Je sais juste que c’était en hauteur, à une quinzaine de minutes de la Terre des 7 couleurs et que vous avez un spot pour faire de la tyrolienne mais aussi un pont suspendu à traverser et enfin une espèce de ponton qu’ils appellent “Le Bout du Monde”, voilà, voilà. Et comme Google est mon meilleur ami en écrivant ce paragraphe, j’ai trouvé, il s’agit de la Vallée des Couleurs ;)

Et après tout ce sport si fatigant – nan je rigole, ils s’adaptent à votre niveau et c’est le vélo qui fait tout – on a décidé d’aller chiller à la plage. Je reviendrai sur ce concept de chiller à la plage selon Marion Bertorello plus tard, mais j’ai appris plein de choses haha. On se prépare pour aller dîner les pieds dans le sable avec un buffet international ! Pour ma part ça été un repas japonais car j’avais trop envie de sushis, mais vous avez de tout, tout, tout et c’est délicieux ;)

.

Day 6 : À la découverte de Port-Louis

.

C’est vrai que je ne vous ai pas dit, mais même sur les îles, il y a des capitales. Et pour Maurice, bienvenue à Port-Louis ! Ouai la Géographie pour les Nuls, c’est toujours par ici que ça se passe. Bref, malheureusement, je n’étais pas vraiment en condition. J’étais hyper fatiguée de ma semaine, mais vraiment comme si je m’étais chopée une mono, j’en ai même parlé dans mes Stories. Mais je pense que la chaleur, a vraiment joué un rôle sur ma condition physique, parce-que ressenti 39, je vous laisse imaginer…

Bref tout ça pour dire qu’en rentrant dans le van, on a rencontré notre guide du jour. Bichette, je n’ai rien contre elle, mais vous connaissez ma position sur les guides… Malheureusement, tout ce qu’ils disent on peut le retrouver sur Google et encore pire, des fois on se rend compte qu’ils disent n’importe quoi. Bon ça n’a pas été son cas, mais définitivement, ce n’est pas mon truc. Parce qu’en plus ils vous amènent dans des endroits ultras touristiques pour vous “forcer” à acheter.

On est allées en premier au Pamplemousse Garden ! Il se trouve dans le district du même nom au nord-ouest de l’île Maurice. D’une superficie de 37 hectares, ce jardin botanique tropical – tropical je précise ce que j’entends : il n’y a pas de fleurs ! – est gorgé d’espèces de plantes qui viennent du monde entier. Je me rappelle surtout des nénuphars et des fleurs de lotus. Vous pouvez y trouver des tortues de terre et des daims aussi. C’est cool à faire mais il n’y a pas de couleurs, dommage…

.

.

Puis direction La Citadelle ! Perte de temps… Clairement ça ne sert à rien d’y aller. C’est bourré de touristes qui sont tous là à observer la vue de Port-Louis, qui n’est autre qu’une capitale, donc hyper bétonnée. Ça casse clairement l’image paradisiaque de l’île, c’est dommage. Puis on est allée faire le marché des épices, il n’a pas vraiment de nom, juste tout le monde vient acheter ses fruits et légumes frais ici. Pour le coup j’ai adoré car c’est un lieu typique où toutes les odeurs se mélangent !

On a encore pu chiller l’après-midi sur la plage, regarder un sixième coucher de soleil avant de se préparer pour aller dîner. Et ce soir-là c’était buffet indien ! Alors oui, on m’a dit : “Mais en fait vous n’avez pas mangé mauricien ?”. Alors oui, mais c’est juste que l’on n’est pas tombé les bons soirs, mais il y a bien le buffet mauricien, juste sur cinq soirs, on n’est pas tombées dessus… Ce n’est pas grave, ça sera l’excuse pour revenir ;)

Et donc tous les soirs, vous avez un buffet servi au restaurant Mon Plaisir ! Il est situé au bord des piscines de l’hôtel – oui, j’adore manger au bord de l’eau, peu importe l’eau. C’était vraiment délicieux, mais comme jamais ! Avec Laurie on s’est regardées en mode : on a dû prendre au moins un kilo par jour haha. Mais vraiment c’est ce que je préfère dans les 5 étoiles c’est que l’on peut avoir presque n’importe qu’elle envie, on sait qu’on va trouver quelque chose pour nous faire plaisir.

.

Day 7 : Le Chill à la Mauricienne

.

Alright, on arrive déjà à notre dernier jour sur cette île merveilleuse. À la base, avec Laurie on s’était dit qu’on allait faire l’ascension du Morne Brabant, mais avis de cyclone… Du coup on a annulé ! Si vous pouvez le faire, faites le, car apparemment il y a une vue imprenable sur l’île et sa montée n’est pas si dure que ça. Et pour ce qui est des cyclones… hum… bah on a eu quelques nuages, un peu de vent, une grosse drash de 15 minutes le matin and that’s all !

Bref, rien arrive par hasard, du coup, après un déjeuner avoir fait nos valises et notre check-out, on est allées se balader dans Flic-en-Flac, dans l’espoir de trouver des spots photos. Et comme nous étions samedi, il y avait pas mal de monde. Après, c’est une toute petite ville, que j’appellerai village, mais si vous aimez marcher, allez-y, vous pourrez trouver des villas de plein de couleurs et des fleurs aussi. Par contre, pensez à l’eau, haha.

Et on a alors sept heures avant de partir pour l’aéroport avec une partie de la team, c’est le mode chill qui est activé. Je pose mon téléphone et j’ai alors des discussions pendant des heures avec ma Laurie et ça fait un bien fou. Les plages sont vraiment belles, le sable y est fin et l’eau transparente. Attention aux osselets et aussi il est déconseillé d’aller nager en dehors des bouées, autrement dit pas plus loin que l’eau au niveau du ventre…

.

.

Mais je comprends, il est vrai qu’à Maurice il y a des poissons pierres, ces poissons qui peuvent vous tuer en 15 minutes… Mais si vous voulez aller plus loin, prenez un pédalo à deux, c’est une partie de fous rires assurée et vous pourrez trouver des bancs de poissons un peu partout. Ce sont des plages semi-privées. Ce qui est vraiment cool car il n’y a personne sauf des gens sur les transats et des Mauriciens qui passent pour vous parler.

Bref, vous l’aurez compris, on a passé un séjour de rêve ! Si vous avez envie de chiller, de profiter de belles plages, avec de bons repas, dans une bonne ambiance, c’est là-bas que vous devez aller. Et vous pouvez faire les deux comme nous pour varier les plaisirs avec La Pirogue, que j’ai préféré pour son côté plus atypique avec les petits pavillons et leurs toits en paille, mais aussi le Sugar Beach pour son aspect plus colonial, mais où vos enfants pourront être pris en charge totalement ;)

Après, si vous êtes plus sunrise, vous avez aussi le Long Beach qui est situé de l’autre côté de l’île, qui a l’air très beau ! Il est dans ma Bucket List car la plage et la piscine ont l’air incroyables. Vous avez aussi l’Ambre, juste à côté. C’est exactement le même concept que La Pirogue et le Sugar Beach, juste de l’autre côté à Quatre Cocos – j’adore ce nom ! Et pour terminer vous avez également un autre hôtel aux Maldives ;)

.

La 10 Mauritius’s Bucket List

.

– Ebony Forest

– Église du Cap Malheureux

– Île aux Aigrettes

– La Route du Thé

– Les 7 Cascades

– Maison Créole “Eureka”

– Morne Brabant

– Parc National des Gorges de Rivière Noire

– Tookay Temple

– Vallée de Ferney

.

Des Bisous Mauriciens

9 avril 2019
Jakarta : Une Capitale Cosmopolite Moderne
12 mai 2019
The Lady Body #1 : Une Histoire Aux Poils

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *