Passage Jouffroy

Premier look dans mon nouvel univers. Et on rentre officiellement, tout doucement, dans l’automne. Les couleurs s’en ressentent, les matières aussi. Je vous fais un large petit tour d’horizon sur ma semaine “chargée” qui arrive.

.

edito-maje-passage-jouffroy-2

.

L’imprimé : une nouvelle manière d’exister.

.

J’entends déjà vos petites voix dirent : “Depuis quand elle porte des imprimés” ? Et bien pour être honnête, je n’en porte toujours pas. Certaines personnes adorent le concept des imprimés. Il en sort de partout, tout le temps, sous toutes ses formes ! Mes inspirations sont plutôt minimalistes. Mais cet imprimé, décliné aussi en top et pantalon, m’a clairement fait fondre. Une relation inexpliquée a commencé. Avec le recul, je pense que l’inspiration asiatique des “Fleurs” joue beaucoup. Mais également la coupe des manches : tellement en amour, pour un porté de bras des plus féminins. Le bleu dominant de cette pièce est aussi l’une des raisons de mon crush. Mise à part le noir, le blanc et le gris, le bleu est sans doute la seule couleur que je peux porter quotidiennement. Créer des imprimés est certainement l’une des choses les plus dures, car tout a déjà été fait. Mais Amélie, du style chez Maje, sait reconnaître les tendances. L’imprimé “Oiseaux” est aussi dans la collection !

.

Le problème que j’ai habituellement avec les imprimés, c’est qu’une fois qu’une pièce est “bariolée” ; il est difficile de l’associer à d’autres pièces. Surtout en hiver, où les looks se font principalement par le manteau, le sac à main ou les bottes. Ils tournent souvent dans la “chianterie” inlassable pour devenir intemporel et au final invisible. Je veux bien sur parler de nos amis rayures, pois, vichy, pied-de-poule, pied-de-coq… Et ouai ma gueule on ne sait plus quoi inviter pour essayer de donner la gaieté vestimentaire aux gens. Vous connaissez mon avis sur la question : plus c’est simple, plus c’est élégant, plus c’est pratique, plus c’est compliqué d’avoir du style. Merci Emmanuelle Alt pour ces six mois passés à tes côtés ;) Finalement, les personnes portant des imprimés sont celles qui se facilitent le plus la vie ! J’ai même déjà vu des énergumènes mixer chemise à carreaux verts et pantalon à rayures blanches et bleues. Beurk.

.

Ce que j’aime le plus dans le style, ce n’est pas les pièces, c’est la manière dont on porte ces pièces. Qu’elles soient trop grandes, trop petites, trop vieilles ou trop “fashion faux pas” (Cristina sort de ce corps) ; on peut toujours réutiliser son dressing. Tout est dans la démarche, tout est dans le porté, tout est dans l’attitude. Vous prenez deux femmes, du même âge, avec presque la même morphologie, on peut les imaginer très différentes. On leur donne un pull noir en maille, avec un jean noir, des boots noires, un sautoir doré, un sac à main type besace. L’une va porter le tout tel quel avec le sac à la main, le jean qui revient sur les boots et le sautoir au cou. L’autre peut avoir de la gueule dans la rue si ; elle porte son pull légèrement en tombé épaule, avec un côté rentré dans le bas ; le jean retroussé pour faire apparaître un bout du haut de cheville ; le sautoir porté en bracelet et le sac porté main tel un paquet de courses. Le nom de ce porté m’est totalement inconnu : #lablogueuseencarton !

.

edito-maje-passage-jouffroy-3edito-maje-passage-jouffroy-4

.

La moutarde : toujours avec de la viande.

.

Après avoir abordé la question de l’imprimé ; d’ailleurs je suis en train de me dire, que finalement je n’ai pas tellement donné une explication à mon choix… En somme, selon moi, choisissez une pièce imprimée quand vous manquez d’inspiration. Et toujours avec des pièces unies, s’il vous plaît ! Sinon vous pourriez subir un “fusillage” du regard des plus méchants haha. Nous pouvons donc en revenir à nos moutons et passer à la question, des couleurs. Chaque année c’est le branle-bas de combat pour connaître la IT couleur de la saison. Et ça me fait rire parce qu’au final, l’hiver ce sont toujours les mêmes : le nuancier du rouge au bordeaux et le nuancier du moutarde au marron. Toujours avec nos chères amies noires, blanches et grises. Bref, la couleur moutarde est une façon de mettre un peu de gaieté en hiver. Parce qu’en été clairement, avec le teint hâlé je ne conseille pas, vous passerez de canon à la morgue.

.

Toute parisienne qui se respecte mangera sa viande avec de la moutarde. On garde le ketchup et la mayonnaise pour les frites. Tout comme le bordeaux rouge, toujours mieux avec une côte de boeuf. Et on garde le rosé et le blanc pour les apéros et autres fioritures d’un repas. Bref, je m’égare, j’ai faim, tout le temps. Mais ma métaphore moutarde/viande n’est pas si débile que ça… Ouai, ouai j’essaye de me faire passer pour une personne qui réfléchit, heureusement que je n’ai pas choisi d’être blonde ! D’ailleurs le moutarde est une couleur qui ne leur va pas du tout. Bref, bref, bref, Marion revient à ton plat. Ce que je veux dire c’est que n’importe quelle pièce moutarde est en réalité un plus à un look, mais ne peut pas être considérée comme la pièce maîtresse. Toujours par petites touches ; soit un sac, soit des chaussures, soit un manteau etc. C’est la couleur par excellente pour donner de la puissance à un look sans trop en faire ; toujours dans la distinction, on a dit !

.

edito-maje-passage-jouffroy-5edito-maje-passage-jouffroy-6

.

Le M : une pochette à invitations !

.

Pas la peine de vous dire que j’ai trouvé l’homme de ma vie depuis plusieurs mois maintenant : le sac M de Maje ! Je ne vais pas vous en refaire l’éloge, ça serait relou, comme toutes les nanas qui viennent de rencontrer une pseudo-perle dans une foule d’hommes plus bourrés les uns que les autres. Mais, la différence c’est que moi, il reste. Et vous pouvez retrouver ma déclaration dans cet article ;) Et pour cette semaine de changement de saison, mon M va être mon ami fidèle des évènements. Il a le format à cartons d’invitation, moi je vous le dis ! Il donne cette impression que tout est petit est mignon (et souvent très con) mais aussi que son caractère à franges dans le vent en fait une arme de choix pour terrasser mes adversaires d’un soir. Et oui, on ne va pas se mentir, la compétition des sacs à main, ça existe… Je suis bien au-dessus de ça ; et pour cause, j’ai trouvé l’arme nucléaire de cette année, je suis devenue imbattable. La nana qui croit que son sac va lui sauver la vie… #BitchPlease

.

Bref, on démarre le lundi en douceur avec une petite exposition. Je vous ai dit que ça m’arrivait de réfléchir, bé ça m’arrive aussi de me cultiver ! Merci à Magritte pour son exposition “La Trahison des Images” au Centre Pompidou. J’ai hâte de découvrir ou plutôt de voir en vrai ses oeuvres. Parce qu’en vrai, tout le monde a déjà tout vu. Mais c’est comme le Taj Mahal, ça n’a pas la même gueule en vrai les gars. Elle sera ouverte au grand public du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017. Mardi, grosse grosse soirée organisée par Place des Tendances au Point Ephémère. Et là, on n’est qu’au second jour de la semaine et je serais déjà en divagation de moi-même… Mercredi, c’est mon jour de “pause”. Ou plutôt, je fais quelque chose de moins alcoolisé : cinéma, restaurant, shopping nocturne, balade etc. Et cette semaine, je réponds à une interview en toute intimité chez moi. Hâte de vous dévoiler ça en fin d’année hihi.

.

Nous voilà donc au jeudi, on commence à arriver dans le dur et en même temps c’est la meilleure soirée pour se mettre minable. On se rappelle des soirées étudiantes ? Ouai bah les afterworks de collègues de travail, ça fonctionne aussi. Nous voilà donc parties (mon acolyte de beuverie est toujours là : Shahineze aka Momo) pour une rencontre avec Shemar Moore via Redskin. Après quelques bisous et quelques selfies, nous iront à la soirée de Serge Blanco, où le son promet d’être sacrément accrocheur. Après 8 heures de sommeil (sur la semaine les enfants hein), nous voilà au vendredi, pour la réouverture de la boutique Louis Vuitton à Saint-Germain des Prés ! Depuis trois ans maintenant je suis en amour et pour mon prochain voyage, elle sera de la partie (la marque, pas Momo haha). Et bien sûr tout ceci en travaillant de 8h30 à 19h30… #mavieparisienneestcommelereveamericain (si tu as réussi à déchiffrer, c’est que tu as lu cet article à jeun le matin).

.

edito-maje-passage-jouffroy-7

.

Photos : Clémence Firmin

.

Poncho : Maje
Robe : Maje
Boots : Maje
Sac : Maje

.

Des Bisous Passagés

12 septembre 2016
The New Identity
26 septembre 2016
Galaxie Rouge

Comments

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *