New York : Ma Première Américaine

.

Préambule

.

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien ?! Un bon moment où je n’étais pas venue par ici… Il s’est pas mal de choses dans ma vie, depuis huit mois, et je n’ai pas forcément le temps de tout faire. Mais je reviens un peu partout au fur et à mesure. Après avoir mis plus de sept mois à vous sortir mes vlogs sur la Thaïlande, il fallait bien que je perpétue la tradition en sortant mon article sur New York, trois mois après.

Finalement je prends pas mal de notes durant mes voyages : les spots, les tips, les adresses, les états d’esprit. Et je trouve important de prendre du recul sur un voyage, car en fonction de vos humeurs et des personnes qui sont avec vous, vous pouvez avoir une autre perception de la destination. Vous ne pensez pas ? Je suis tellement sensible aux choses et aux personnes qui m’entourent, que c’est hyper important pour moi.

Bon pour ce voyage, je ne prenais pas trop de risques, étant donné que je suis partie avec mon binôme de choc : @ruedesrosiers, une douce femme avec un univers artistique aux inspirations bohèmes et vintage, que je considère comme ma sœur ; et @jonathanbertin, un photographe / influencer spécialisé dans le voyage, à l’humour à couper au couteau, toujours là quand j’ai besoin de rire :D

Avant de commencer les péripéties de ce voyage, déjà je songe à changer le format de mon blog, de mes articles, de mon univers. Finalement que le voyage soit personnel ou soit professionnel, en solitaire ou à plusieurs, une destination reste une destination, et tout ce que je pose ici est pensé avec mon cœur, mon envie, mon émotion, mon recul. Et donc l’objet de ce voyage était : Laurie’s Birthday ! 25 ans, j’y crois pas…

.

Day 1 : Une case de ma Bucket List cochée

.

Alright, nous sommes le 4 mai, notre vol est prévu pour 18h10 avec British Airways, donc avec une escale à Londres. Arrivée le soir même à 22h35… Et oui, c’est la première fois, pour Laurie et moi, que nous posons un pied sur le sol américain. Un peu, comme si on posait un pied sur la lune. C’était un rêve de fêter son anniversaire à New York : rêve exaucé ! Mais avant de vous raconter tout ça, voici des choses à savoir…

Clairement, je pense que tout le monde le sait, mais je préfère faire un rappel ici ! Il faut un passeport – oui oui c’est bien en dehors de l’Europe haha – mais également un ESTA. Une formalité administrative à faire sur le site directement au moins 72 heures avant votre départ. C’est un document qui atteste que vous avez le droit de venir aux Etats-Unis moyennant un coût d’environ 12 dollars.

Honnêtement on nous avait dit : « Tu verras tu vas passer deux heures à la douane » ; « Ils ne sont vraiment pas sympas les américains » ; « La bouffe est affreuse, tu vas prendre dix kilos en une semaine » ; « C’est risqué d’aller là-bas avec les attentats qu’il y a eu » etc etc etc. Bref, heureusement que mes parents m’ont appris à toujours me faire ma propre opinion des choses. C’est comme partout ;)

.

.

Toutes les phrases citées au-dessus sont fausses. Déjà, on a passé la douane en même pas vingt minutes. Laurie qui ne parle pas anglais, n’arrivait pas à communiquer avec le douanier, du coup je suis allée à sa rescousse, ça l’a fait rire. Et le papier qu’ils demandent de remplir dans l’avion, on n’avait pas de stylo, donc on ne l’avait pas rempli, il en n’a rien eu à faire ! Après on est arrivées tard…

Une fois nos valises récupérées, il est temps de rejoindre notre hôtel pour les deux prochaines nuits : le Sofitel Time Square – New York. Oui, oui, c’est bien celui où notre cher ami Dominique s’est fait soi-disant chopé en violant une femme de ménage ou je ne sais quelle histoire. Et l’hôtel est blindé de gens, comme quoi, les médias, ça sert à quelque chose aussi, n’est-ce pas Mister Trump ?

Concrètement on n’a pas payé cher nos billets d’avion, c’était autour de 425 euros l’aller-retour. Mais on savait sur place que ce n’était quand même pas donné, au même titre que Paris et en plus c’est le cadeau que je faisais à Laurie ! Et comme c’était un voyage entièrement personnel, comment vous dire que j’ai appelé mon banquier pour qu’il me débloque tous mes plafonds haha.

.

.

On s’est fait plaisir sur les deux premières nuits à se mettre à Time Square, dans une bête d’hôtel, mais honnêtement, il y a des Air BnB bien plus mignons que ça pour beaucoup moins cher. Et donc, tout ça pour vous dire que j’ai payé 62$ d’Uber pour faire l’aéroport jusqu’à l’hôtel. Une fois nos affaires posées, on attend Jojo La Patate, qui est arrivé avant nous et se baladait vers Dumbo.

Une fois tout ce petit monde retrouvé, il est donc plus de minuit, on décide de sortir et de découvrir Time Square de nuit ! C’était un rêve, une chose que j’avais mise dans ma Bucket List, cette place si connue dans les films américains. Et honnêtement, c’est sympathique, mais décevant. Comme la plupart des choses que j’imagine ou idéalise, et donc je suis restée un peu sur ma faim. Un Piccadilly Circus en plus grand…

Et ce n’était pas tout… Je crevais la dalle ! Ouai, vous avez l’habitude ! On se balade, sous la pluie – pour la petite anecdote, le premier jour où on est arrivés en Thaïlande, il pleuvait aussi, un petit signe que l’on garde que pour nous – et finalement je trouve mon Graal : une pizzeria ! Mon plat préféré, à déguster aux USA, à l’américaine. Je prends deux énormes parts et je m’éclate le ventre. Je recommande A Slide Of New York !

.

Day 2 : Business Center & Spider-Man

.

Nous sommes donc le 5 mai… Il pleut… Il règne une atmosphère spéciale sur cette ville… Habituellement, la pluie ne me dérange pas, mais ici, je trouve que ça assomme les gens, les buildings, l’énergie, tout. Comme nous n’avons rien organisé, on décide de se balader, mais je veux absolument voir le Flatiron Building ! On prend alors le métro pour s’y rendre. Il faut compter 33$ la semaine pour un nombre de trajets illimité.

Pour le coup, ça vaut vraiment le coup. Ça peut paraître cher, quand on sait que l’on paye 75 euros par mois à Paris, mais il y a beaucoup de lignes, beaucoup d’arrêts aussi. Chaque arrêt se situe à cinq minutes à pied les uns des autres. Donc c’est vraiment rentable et en plus c’est un métro assez atypique, comme on le voit dans les séries, donc c’est chouette de l’utiliser juste pour faire des photos.

Nous voilà donc arrivé au cœur de Manhattan, à ce building si connu ! Pour les cinéphiles comme moi, vous ne pouvez pas faire l’impasse. C’est le building représenté dans Spider-Man, là où se trouve le journal pour lequel Peter Parker fait des photos. Ça vous revient ? Outre, cette anecdote. C’est surtout un building à la forme particulière, qui lui vaut une belle renommée. Ça vaut le coup de passer devant !

.

.

Puis nous avons repris le métro, car Laurie et JoJo La Patate voulaient aller voir l’Oculus. De base, ce n’était pas forcément quelque chose que je souhaitais faire de par son emplacement dans le quartier d’affaires mais aussi à l’endroit même des attentats du 11 septembre 2001… Ils ont réussi à garder l’âme des lieux tout en faisant une jolie architecture. À mon avis c’est toujours plus ou en moins en travaux.

Il est possible de visiter et d’avoir l’histoire des deux tours jumelles que l’on appelait donc le World Trade Center, chose que nous n’avons pas faite. Sur ce point, je pense que je ne changerai pas, si je veux une information, Google est mon ami. Et je laisse aux Chinois le bon soin d’entretenir le tourisme de masse un peu partout sur la planète pour se remémorer la douleur des gens…

Ils ont fait un mémorial qu’ils ont appelé le Mémorial 9/11… Ambiance assez compliquée puisqu’il pleut des cordes, nous sommes trempés, j’ai froid, et c’est alors que l’on s’approche de ce carré creux, représentant la base d’une des tours qui se sont écroulées et avec tout autour les noms de toutes les personnes décédées – si vous voyez une fleur sur l’un des noms c’est que l’anniversaire de la personne en question.

.

.

Bref, il pleut depuis que nous sommes arrivés, j’ai froid, j’ai faim. On décide donc de marcher un peu autour pour trouver vite quelque chose où se poser. Chose compliquée, car même s’il y a du tourisme et des graffitis un peu de partout, il y a encore beaucoup de travaux et ça reste un quartier d’affaires. Mais on se pose au Malt House, un endroit top avec de la nourriture comme j’aime, c’est-à-dire bien grasse haha.

Après le ventre bien rassasié, la pluie s’est arrêtée. Même si nous sommes fatigués du jet-lag et de cette journée difficile en émotions, on décide de rentrer à l’hôtel à pied et donc de traverser une partie du South Manhattan pour au final passer devant la gare de Grand Central, juste à côté de l’hôtel. On décide d’y faire un saut, pour voir la fameuse gare du premier épisode de Gossip Girl.

Malheureusement, un peu comme Time Square, assez déçue de l’ambiance qu’il y a dedans. C’est d’ailleurs souvent plus beau de l’extérieur que de l’intérieur… Mais là, mise à part les comptoirs pour prendre des billets qui sont un peu atypiques, il n’y a pas de couleurs, pas de musique, pas d’atmosphère… Je préfère l’extérieur où il y a des boutiques, de la musique, de la street food à foison haha.

.

Day 3 : Central Park & East Village

.

Il est déjà le troisième jour, jour où nous quittons l’hôtel pour aller dormir dans un Air bNb le soir même. On laisse nos valises à l’hôtel pour profiter de Manhattan. On prend un petit déjeuner chez Gotan, une chaîne assez connue et délicieuse pour avoir des produits cashers et vegans. On se dirige alors vers Central Park. Pareil, ce parc immense, que l’on voit dans bon nombre de films et séries.

Jojo La Patate a trouvé un spot de ouf, mais il demande de la patience pour sa réalisation. On l’abandonne donc et on marche sous un soleil de plomb. Je rêve d’un bretzel au fromage, là maintenant tout de suite hihi. Chose que je trouve juste avant d’entrée dans le parc. Le quartier est globalement très très cool puisqu’il y a plein de boutiques et vous passez devant la Trump Tower by the way.

Ce parc est vraiment immense, je pense qu’il faut y aller plusieurs fois, avec plusieurs personnes différentes : amoureux, amis, famille. Mais en revanche – vous allez vaiment vous dire que je suis chiante – j’ai été déçue par ce spot aussi. Il n’y a pas de fleurs ! Ou très peu. Après c’est sans doute la période, mais je m’attendais pas à ce qu’il n’y ait que de la verdure et que ça soit aussi plat…

.

.

On ressort assez vite et on continue de marcher en direction du Musée d’Histoire Naturelle. Jojo La Patate nous rejoint, il a tracé dans le parc, et il n’avait pas l’air déçu de ne pas s’être posé non plus haha. On décide alors de marcher dans ces immenses avenues avec d’immenses buildings. On voit alors le Top of the Rock, nouvelle attraction touristique à la maudite somme de 42$, juste pour avoir une vue de New York…

Une petite pause s’impose… J’entends déjà les commentaires du genre : tu te plains, tu n’es pas contente, sans les attractions touristiques le tourisme ne se ferait pas, bla bla bla. Avant j’avais du mal à l’assumer, mais maintenant je suis fière de dire que je voyage pour moi, pas pour les gens, pas pour avoir toutes les mêmes photos que de millions de gens sur la planète pour enrichir déjà des personnes très riches…

Si j’ai l’occasion de faire un spot un peu touristique, gratuitement, comme c’est encore le cas du Big Bouddha à Phuket – je vous recommande vraiment tant qu’il est en construction et donc gratuit – là, je vais le faire. Mais je ne le fais pas non plus juste pour avoir ma photo Instagram, mais parce-que le lieu en question m’apporte vraiment quelque chose soit culturellement, soit intellectuellement, soit spirituellement parlant.

.

.

Avec Laurie, on en a un peu marre de voir tout le monde faire les mêmes photos et qui payent pour faire ces photos, moi c’est surtout ça qui m’énerve… Mais bref, on ne va pas refaire le monde. Mais c’est à ce moment-là que j’ai regardé Laurie et Jonathan et je leur ai dit : Vous ne voulez pas qu’on aille dans un quartier qui nous ressemble vraiment ? Un quartier simple, où les gens sont cools ?

C’est parti direction East Village ! Le quartier où j’en attendais le plus, car je me suis toujours dit que si j’habitais à New York, c’est là-bas que j’aimerais vivre (avec Tribeca). Aller savoir pourquoi… La consommation de séries quand tu nous tiens ! Ça ne manque pas, on sort du métro, et c’est comme une bouffée d’air frais qui nous envahit. En mode : Là on est chez nous ! Pas de touristes !

Je vous conseille juste de vous balader dans tous les quartiers, de faire un stop au Cinéma d’East Village, avec une devanture assez typique des USA et de vous poser boire une limonade à Citizens of Gramercy ! Après tous ces kilomètres, on récupère nos valises et on dit bye à Manhattan, et hello à Brooklyn. Ouai, j’ai toujours été pour le garçon solitaire… Pas vous ?

.

Day 4 : Brooklyn and Lower West Side

.

Le temps passe extrêmement vite ici… Nous avons choisi un Air BnB pour le restant de notre séjour dans le fameux quartier de Brooklyn, reconnu pour être un quartier, il y a des années, pas très bien fréquenté. Et nous avons même poussé un peu plus loin dans l’expérience car nous aurions pu choisir un appartement à Williamsburg, mais vous savez qu’on adore se mêler à la population. Nous sommes donc à Bushwick !

C’est un quartier où certes il n’y a pas de monument touristique à voir, ni de paysages incroyables, mais seulement absolument aucun touriste et que des vrais américains issus de la classe moyenne à basse. Je me souviens quand on est arrivé, j’avais un look plutôt très visible et un monsieur me dit : « Hey, your jacket is hot ! ». Voilà ce que j’aime dans la mentalité américaine, ou en tout cas New Yorkaise, c’est qu’ils sont naturels.

On entame donc notre quatrième jour, qui a été mon jour préféré ! Déjà parce-que c’est mon chiffre, vous le savez, mais aussi parce-que c’est le jour de l’anniversaire de Laurie et on avait juste envie de lui faire plaisir en allant voir de beaux spots. C’est parti, direction le Brooklyn Bridge ! Finalement, mon spot préféré de tout notre voyage, si simple, mais si beau, avec des milliers d’angles de vue.

.

.

Je vous recommande de faire le chemin Brooklyn > Manhattan, le pont est plus beau et moins fréquenté dans ce sens-là. Une fois la traversée faite – en dix minutes c’est fait, mais nous sommes restés une bonne heure quand même dessus. On a filé à la découverte de Chinatown, souvent l’un de mes quartiers favoris dans les villes parce-que ça grouille de monde et de choses de partout.

On traverse aussi Little Italy, juste à côté, c’est un peu le quartier cosmopolite. Et on se pose pour déjeuner à The Butcher’s Daughter, à la limite de Soho, une adresse que l’on m’avait recommandée et que je vous recommande également. On décide alors de contourner Soho pour le garder pour une prochaine fois et on passe par Nolita, que j’ai beaucoup aimé car il y a pas mal de couleurs.

On arrive alors dans l’un des quartiers favoris de Laurie, que j’ai beaucoup aimé aussi : West Village. Vous savez c’est un quartier assez reconnaissable, puisque les bâtiments sont parés pour la plupart de briques rouges. Et juste à côté vous avez le quartier de Greenwich Village qui est un peu dans la continuité. C’est vraiment sympa, on a trouvé des terrains de baskets stylés !

.

.

On continue de marcher dans la direction ouest de New York – vraiment pour le coup c’est hyper facile de se repérer à pied ou en métro – pour arriver au quartier de Chelsea que j’ai beaucoup aimé aussi. Les buildings sont plus bas et il y a moins de gens,  bref c’est plus respirable haha. Et c’est d’ailleurs dans ce quartier que vous avez la High Line. Toujours dans Spider-Man, la fameuse scène du métro qu’il arrête.

C’est sympa, mais ce n’est pas non plus incroyable. Il y a pas mal de verdure, après comme c’est très récent, c’est un peu trop neuf à mon goût. Ils ont fait un mélange de bois et de béton, assez dommage. Pareil, vous avez les rails, mais elles sont complètement recouvertes par de la végétation… Mais sinon, vous marchez entre différents buildings et vous plein de points de vue vraiment sympathique.

Une fois que vous avez fait cette High Line, au bout, vous avez le Vessel. Ce nouveau bâtiment également, que personnellement que je ne trouve pas super-joli. Mais il a le point fort d’être gratuit, il suffit de réserver sa place sur le site internet au moins la veille et vous aurez donc droit à une vue panoramique de New York. C’est un quartier qui est encore pas mal en travaux, mais ça vaut le coup de s’y attarder une demi-journée.

.

Day 5 : Dumbo & Williamsburg

.

Vous l’aurez compris, la veille, on a dû faire une trentaine de kilomètres à pied, nous étions donc ultras fatigués. On a fait la grasse matinée en ce matin du cinquième jour. C’est aussi ce jour-là que Jonathan a voulu voir Arnaud, un ami photographe. Nous étions donc que toutes les deux avec Laurie pour kiffer notre journée qui s’annonce en plus chaude et ensoleillée, j’ai un bon modjo.

On se dirige alors en métro de notre Air BnB au fameux spot Dumbo. Au début, je suis assez perplexe, comme à chaque fois que je vois un spot sur Instagram, je suis dessus en vrai. Mais celui-ci est vraiment pas mal et pour le petit conseil est situé du côté Manhattan et pas du côté Brooklyn. On a cherché quand même pendant assez longtemps mais on l’a eu et c’est ma photo préférée.

C’est alors que @romain_p nous a rejoint, car il était à New York pour la marque Coach et après quelques shoots devant un bus scolaire, on décide d’aller manger un bout du côté de Williamsburg. Quartier que nous allions visiter l’après-midi après être allée me faire tatouer – et oui la tradition est toujours d’actualité. On trouve alors un petit restaurant vraiment sympathique : Little Choc Apothecary.

.

.

Ils font de la cuisine vegan, végétarienne et healthy pour tous les goûts. Le quartier n’a absolument aucun touriste, c’est vraiment top si vous avez le temps de vous balader dans ce quartier. Une fois notre ventre rempli et mes nouveaux dessins définitifs sur les mains et les doigts, nous voilà partis à pied en direction de Williamsburg. C’est un quartier dont j’ai beaucoup entendu parler mais sans savoir vraiment pourquoi…

En réalité, je savais que c’était là-bas qu’il y avait le The Hoxton, l’une de mes chaînes d’hôtels favorites. Nous y sommes donc allées pour boire un verre et se poser un peu. Sur le chemin, on a trouvé des graffitis absolument incroyables autant par leurs couleurs que par leur réalisme. C’est vraiment à voir et vous avez aussi des vieilles citernes d’eau à peu à la Super 8.

Finalement cette journée est passée relativement vite et on décide de suivre le sunset pleines d’entrain. Et on arrive alors à THE spot tellement il est incroyable et aussi peuplé d’aucun touriste : Greenpoint ! Ce spot situé juste en face de Manhattan, au bord de l’eau, les pieds dans le sable, avec les tons du soleil se couchant sur New York, dans un calme divin, avec le passage de quelques bateaux et avions pour agrémenter mes photos.

.

.

C’était vraiment un beau spectacle, car j’ai trouvé que pour le coup contrairement aux pays asiatiques, il a mis du temps à se coucher. Sans doute, dû à la position géographique et au timing me direz-vous, mais j’étais vraiment contente car j’ai eu le temps de faire des essais de nouveaux effets avec mon appareil photo, mais aussi de penser à mon avenir ou encore de regarder les gens et me dire que je suis chanceuse.

C’est alors que s’achève ce jour. On rentre alors avec Laurie pendant que Jonathan est en train de rentrer d’Harlem – autant vous dire qu’il a mis deux heures à rentrer haha. Et quand on arrive, on se pose un peu, et on se dit qu’on a envie de faire des photos de nuit. Et finalement, on trouve un spot avec des néons de folie, tout ce que j’aime et je me dis que c’est le moment de tester pour avoir un rendu de pro.

Finalement, on réussit à faire la photo que je voulais, on passe par le supermarché pour faire un petit plein de courses et manger de la merde pendant qu’on édite nos photos de la journée, que l’on répond à nos e-mails, que Jojo La Patate nous raconte sa journée, tout ça, tout ça. Puis finalement on se couche plutôt tôt. Je crois qu’on commence à cumuler la fatigue…

.

Day 6 : Bushwick & Art District

.

Nous sommes déjà à notre avant-dernier jour dans cette belle ville urbaine. Et qui dit urbaine, dit ? … Graffitis ! J’ai une passion pour l’art vous le souvent, sous toutes ses formes. Certaines sont plus critiquées que d’autres, mais moi je trouve que chacun à accès au droit de s’exprimer de la manière qui lui correspond le mieux. Et grâce à @brunomaltor et son vlog sur New York, j’avais trouvé le lieu parfait : Jefferson St.

Je savais que la rue n’était pas super loin de notre Air BnB. Ha oui, parce-que jusqu’à présent nous avons presque tout fait en métro, c’est assez long. Entre le centre de Manhattan et notre Air bNb à Bushwick, on mettait 1 heure/1 heure 30 pour rentrer en fonction des heures de pointe, comme dans toutes les grandes villes j’ai envie de dire haha. Et on faisait tout de même une quinzaine de kilomètres par jour.

Bref, tout ça pour vous dire qu’on avait 30 minutes à pied jusqu’à ladite rue, on a donc compté une heure, car oui on s’arrête tous les cents mètres pour repérer de potentiels nouveaux spots « instagrammables ». Et au final, même si cette rue est connue pour ses graffitis ultras réalistes, vous avez plein d’autres rues perpendiculaires avec d’autres types de tags. Comme on peut le voir sur ma photo !

.

.

L’ambiance est vraiment cool, un peu « à la ghetto », comme j’aime. Les gens n’ont pas beaucoup de moyens, mais ils sont gentils. Et surtout on a trouvé un lieu pour déjeuner que je vous recommande mille fois : Up North The Gradient. De mémoire, il avait ouvert trois semaines avant notre venue. Donc autant dire qu’il est tout beau, tout neuf, d’ailleurs un mec était encore en train de peindre un mur de briques en blanc.

On a adoré parce-que le lieu est cool, que la nourriture est bonne et vegan mais aussi parce-que c’est un nouveau concept de co-working. Vous venez, vous laissez l’empreinte de votre CB, vous commandez et vous êtes débités à la fin. Vous avez une connexion Wi-fi mais aussi une télévision pour vous distraire. Et je pense que d’autres choses sont arrivées après.

Le jour où nous y sommes allés, il ne faisait pas beau, il pleuvait même. Mais dans ce type de quartier ce n’est pas dérangeant, au contraire, ça fait encore plus ressortir les couleurs des graffitis et leur réalisme. Certains sont impressionnants, j’aurais adoré shooter plusieurs fonds, mais je n’avais pris qu’une seule tenue. Problème existentiel quand on fait mon job haha.

.

.

Après, il a vraiment commencé à faire mauvais, on était fatigués. Mine de rien on marchait beaucoup et quand on ne dort pas super-bien la nuit (jet-lag, excitation, bruits nocturnes…) on a du mal à enchaîner. Au final, Jojo La Patate, nous dit qu’il a un rendez-vous professionnel dans Manhattan, on décide donc de rentrer à pied avec Laurie pour prendre un autre chemin et pourquoi ne pas trouver d’autres spots.

Finalement, on se pose toutes les deux, j’aime tellement ces moments avec elle où l’on parle de tout et de rien et où surtout on n’a pas besoin de parler pour être bien ensemble, juste on édite chacune nos photos du jour, on se montre, on rigole, bref comme des sœurs. Et on pense à notre dernière journée du lendemain et à ce que l’on va pouvoir faire.

Je ne sais pas si c’était la période ou pas, mais pas mal de choses étaient fermées. Au final, les choses que l’on souhaitait faire nous auraient pris une journée entière, on s’est dit que c’était mieux de retourner aux endroits qu’on a aimés et de revenir à New York avec toutes les autres choses que l’on aimerait faire. Et croyez-moi vous aurez de quoi faire, ça bouge tellement comme ville.

.

Day 7 : Lower East Side & Bye Bye

.

Le dernier jour, pareil, le temps était assez mitigé. J’avais envie de retourner à Manhattan et de faire le quartier de Lower East Side. Le quartier bas entre Manhattan et Brooklyn. C’est ici que la très connue @tezza habite et je voulais voir ses spots photos. Bon au final, ce quartier n’est pas oufissime du tout, mis à part les quelques terrains de basket que vous trouverez colorés.

On a enfin réussi à faire une photo stylée pour Laurie devant un School Bus, si cliché, mais si cool. On découvre un quartier avec plein de restaurants très cools. Mais aussi ces distributeurs extérieurs. La seule fois que j’en avais vu de ma vie, c’était au Japon ! On traverse alors le quartier de Bowery. Tous ces quartiers sont vraiment très cools et très petits, donc facile de changer d’ambiance comme j’aime.

J’avais soif, j’avais faim. Et comme ce n’est pas vraiment l’heure, la meilleure solution c’est toujours ? Un bubble tea. J’en ai trouvé un excellent chez Vivi Bubble Tea. Il a commencé à pleuvoir des torrents d’eau. Jonathan nous rejoint, il avait envie de dormir. Et on cherche alors un endroit pour manger. On jette notre dévolu sur Cheese Grille alors qu’il recommence à faire beau dehors.

.

.

Mais là, vous n’êtes pas prêt. Je crois que c’est le restaurant où j’aurais pu tout manger sur la carte. Bon vegans… s’abstenir. J’ai pris un genre de saladier dans une barquette en carton avec du fond vers le haut, du beurre, de la viande hachée cuite dans du beurre, des nachos, du cheddar fondu dessus mais genre beaucoup de cheddar, du cream cheese, du guacamole et du bacon grillé. Rien que d’y penser j’en pleure tellement c’est bon !

Une fois le ventre bien rassasié, on capte que nous n’avons pas fait un quartier cool et stylé de Manhattan : Soho. C’est le quartier du shopping. On décide d’y aller à pied – il faut bien éliminer un minimum – on repasse alors par le quartier de Chinatown pour découvrir ce petit quartier où le monde de la mode n’a qu’à bien se tenir. On fait un peu de shopping, finalement pas tant que ça.

Et on rentre pour dîner dans notre Air BnB pour la dernière fois. Clairement pour tous les repas qui n’ont pas été mentionnés, c’est que Uber Eats était notre ami à ce moment-là haha. On commence à se remémorer des souvenirs et on se dit qu’il y a vraiment beaucoup de choses à faire et à voir et bien loin de tout ce qui est touristique. J’étais assez mitigée, mais je pense que j’y retournerai pour ma To Do List haha.

.

.

Pour le retour, forcément on ne part pas du même aéroport, ne me demandez pas pourquoi. Pourtant Jonathan, si. Oui parce que comme à l’aller, on fait le retour non groupé haha. Bref, nous sommes tout à droite sur une carte de New York, et Newark est tout à gauche en dehors de New York. On se demande combien de temps on va mettre pour y aller. Et bien comptez 1 heure 30 environ.

Le plus simple c’est d’aller jusqu’à Pennsylvania Station – une gare comme la Gare de Lyon – et de là, vous prenez un train qui va jusqu’à Newark. Prévoyez large au niveau du temps parce que c’est mal expliqué honnêtement dans la gare si vous ne connaissez pas. On a payé 13$ de la gare jusqu’à l’aéroport. C’est une question d’habitude, je me dis toujours que les touristes qui doivent prendre le RER à Paris doivent être perdus haha.

Je me rappelle encore du film que j’ai regardé dans l’avion : A Star Is Born avec Lady Gaga et Bradley Cooper. J’aime tellement ce film ! Bref, j’espère que vous aurez noté les spots photos, mais aussi les adresses food. Et je recommande autant pour les amis, que pour les couples et les familles. C’est une destination tout-terrain comme je dis il ne faut pas une excuse en particulier pour aller là-bas ! Et tester plusieurs saisons aussi !

.

Des Bisous New Yorkais

.

La 10 New York’s Bucket List

.

– A New Year

– Barclays Center

– Brighton Beach

– Bronx

– Coney Island

– Ellis Island

– Harlem

– Hôtel The Standard

– The Lion King

– Top Of The Rock

19 mai 2019
Sani Resort : Un Club Chill à Thessaloniki

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *