#MyDubai2016 – Platinum Heritage

Salam ! J’espère que vous allez bien ?! (cette phrase est tellement redondante…) Aujourd’hui on se retrouve avec la suite de notre voyage à Dubai. En réalité, ce n’est pas tout à fait exact. J’ai voulu faire un article dédié à nos plus belles expériences de notre voyage ; un tour en montgolfière et un trek à dos de chameau. Platinum Heritage propose ces activités mais pas que : des virées en Bentley, des safaris pour découvrir la faune du désert, une initiation à l’astronomie. Bref, autant de choses pour rendre son voyage atypique ! Honnêtement, grâce à ces deux expériences nous avons pu en vivre d’autres, je vous raconte ça tout de suite :)

.

dubai-heritage-platinum-2

.

Platinum Heritage : Sunrise Hot Air Balloon

.

Nous sommes mercredi, il est 3h30 du matin et notre réveil sonne. Il fait déjà 25 degrés dehors et la nuit est calme. Après avoir mis une demi-heure à se réveiller et choisir nos vêtements (niveau logistique c’est compliqué : il fait chaud mais le sable c’est relou…) Oscar vient nous chercher à l’hôtel. Direction : le désert dans la Réserve de Dubai. Plutôt confortable pour émerger en douceur ; nous sommes dans une Range Rover. Nous voilà parties pour 65 kilomètres où notre guide nous explique que le sport national là-bas est … la course de chameaux ! Et certains peuvent valoir des milliers de dollars. Autant vous dire, que personne n’a demandé à nous échanger haha. On a aussi appris que l’énergie nucléaire n’existe pas là-bas – c’était pour la partie culture. Après avoir signé un papier nous demandant si nous sommes en bonne santé nous voilà arrivées.

.

Il fait nuit, seuls les phares de la voiture nous donnent un soupçon de quiétude. On marche dans le désert à l’aveugle – je le suis déjà à la base, donc ça ne me changeait pas tellement. Oscar nous détend (oui, oui, la panique arrive) en chantant Hakuna Matata. Vraiment top ce gars-là ! Je me prends alors pour un chat et essaye de voir où on est et où se situe la fameuse montgolfière. On entend alors une espèce d’énorme ventilateur, on comprend qu’ils sont en train de la gonfler. Mais les gars, vous faites comment sans rien voir ? Bref, après 30 minutes, on voit une lueur de début de soleil, il est 5h15. Vous voyez cette lumière ? Celle qui change ? Qui passe du bleu nuit, au vert, au orangé, et pourtant le soleil est toujours caché ? J’aime tellement ce moment :) Et d’un coup, une énorme flamme surgit pour donner un coup de chaud au ballon et que l’on puisse décoller !

.

C’est le moment fatidique… Celui où tu attends le “Go” de ton guide pour aller courir dans le panier (qui est plus haut que toi) ! Bah ouai parce que la montgolfière elle n’a pas le temps, elle monte, monte, monte. On a alors une espèce d’énorme chaufferie sentant le gaz (l’odeur a son importance car c’est celle qui angoisse le plus ma maman) alors qu’il fait déjà 30 degrés. C’est alors qu’un paysage idyllique se dessine sous nos yeux. Au début, je ne réalise pas, je fais ma life et puis plus on monte plus je réalise. Et pas parce que je vois des chèvres. Non, plus parce que j’ai légèrement le vertige. Mais genre sur un pont je ne suis pas rassurée. Donc là, vous vous imaginez être à 6 000 pieds du sol, dans un panier, tenu par un gros ballon ? Ouai, ouai, vous ne feriez pas les malins non plus ! Mais heureusement, Sarah était là, et après quelques instants de stress, je souris telle une enfant de cinq ans.

.

On découvre alors Dubai d’un côté et le néant de l’autre. Et le soleil n’est toujours pas là ! C’est alors que notre super pilote nous pose en stationnaire et nous demande de regarder vers l’horizon. Une scène absolument magique : aucun bruit, pas même celui d’un oiseau, ou d’un reniflement. Et on voit le soleil se lever, millimètre par millimètre, chaque seconde. Bien sûr, je sais que le soleil est bien plus gros que ça, mais de là où on était c’était vraiment ça. Il est d’une couleur mais tellement indescriptible. Je reste vraiment émerveillée de ce moment, on se sent si loin, si seule, si subjuguée. Après une heure à être émerveillée comme dans une attraction, vient le moment de se poser. Et là, c’est tout aussi amusant : on se pose au beau milieu du désert ! La sensation est assez bizarre, celle d’être perdue mais en même temps d’être bien.

.

Oscar nous retrouve alors (et on ne sait pas trop comment, car tout est dépourvu de réseau, d’eau et d’électricité) et nous emmène vers la Réserve de Dubai. On prend alors une Land Rover des années 50 (de mémoire, je ne suis plus sûre) qui ressemble à une Jeep ouverte. On prend alors le désert par les bras dans les dunes de sable pour rejoindre une maison de Bédouins. On arrive, et on voit un immense tapis avec des coussins. C’est alors qu’un monsieur s’approche avec deux faucons dans les mains. Il nous parle d’eux, nous explique comment les faire chasser et nous voilà dresseuses de faucons ! Puis on se dirige vers les tentures à côté et on sent la nourriture. Non parce que ça fait quand même 7 heures que nous sommes debout et on n’a pas mangé pour se réserver ! On découvre alors un univers totalement inédit, totalement irréaliste, totalement touchant.

.

Avant de rentrer chez eux, on doit se laver les mains avec une eau spéciale, certainement bénite, j’en ai aucune idée… Puis on nous offre du café de là-bas et mon diiiiiieu, Nespresso et Georges peuvent mettre la clé sous la porte, il est tellement bon ! Et le sucre n’existe pas pour eux, ils mettent alors une datte dedans. Autant d’astuces, même pour nous, Occidentaux, quand on sait que le sucre industriel n’est clairement pas bon pour la santé. On nous met alors à table et là c’est juste une tuerie ! On discute avec tout le monde, on rigole, on écoute de la musique traditionnelle, bref la vie. Puis il est l’heure de partir et on nous ramène à notre hôtel pour essayer de se remettre de nos émotions et percuter ce qui vient de se passer… C’était notre baptême à toutes les deux en plus ! Un souvenir gravé toute ma vie et j’espère avoir la chance d’en refaire un jour.

.

dubai-heritage-platinum-3dubai-heritage-platinum-4dubai-heritage-platinum-5

.

Platinum Heritage : Camel Safari

.

Nous sommes samedi, la veille de notre départ. Bon nombre de choses nous sont arrivées, mais nous souhaitons conclure sur une belle touche ! Vivre une après-midi et une soirée dans le désert. Oscar (et oui, il est toujours là !) vient nous chercher à l’hôtel vers 15h. Nous voilà reparti en direction du désert. Et même si on y va pour les chameaux, il nous met clairement l’eau à la bouche en nous parlant du dîner. Bizarrement on était bien plus excitées que paniquées comme pour la montgolfière. On arrive directement dans la Réserve de Dubai. Cette fois-ci, on ne prend pas de Land Rover puisque notre carrosse est directement là : le chameau ou le camel ! Le nôtre s’appelle Laly, c’est un mâle – on préfère toujours en ce qui nous concerne ! Haha Et là, c’est toute une technique pour monter, sans se faire mal et sans lui faire mal…

.

Heureusement pour moi, Sarah est bilingue ! Toujours avoir une Sarah avec soi ;) Sinon j’aurais fait n’importe quoi et sans doute que je pourrais pas écrire cet article. Non, en vrai, je plaisante, c’est hyper safe ! Chaque camel a son camel rider Bédouin. Le nôtre s’appelle Rachid et vient du Pakistan. Un amour, il a vu la panique dans mes yeux et m’explique avec des gestes comment monter dessus et comment se tenir quand lui va monter. Bah ouai, ça fait plus de deux mètres de haut une fois sur pattes et je ne sais pas encore voler haha. J’enjambe alors la bête, et forcément, j’avais mis une jupe… Et la sensation est ultra bizarre, clairement, nous sommes assises sur de la graisse ! Nous voilà toutes belles, en tenue de lumière, turban sur la tête (pour se protéger du sable) et à dos de chameau. Il faut accompagner l’animal quand il marche, histoire de vous faire les abdos – c’était la partie healthy.

.

Comme on ne souhaite pas retourner en France sans avoir appris encore des choses, on a posé quelques questions. Bon après, c’est ce que moi j’ai compris, avec mon anglais à deux francs six sous (je ne sais même pas comment s’écrit cette expression hahaha) – okay on me perd ! Bref, le chameau est végétarien. Énorme surprise pour moi, je pensais qu’ils mangeait de la viande, mais même pas. C’est la vache française quoi. Je voulais savoir pourquoi ils avaient quelque chose sur la bouche… Hors de question de faire une activité si les animaux sont maltraités. Et me voilà soulagé, c’est pour éviter qu’ils ne mangent trop de sable, car ça bouche les poumons. Mais également parce que ce sont des animaux si feignants qu’ils s’arrêteraient chaque mètre pour manger de l’herbe ! Et ça, ce n’est pas possible mon ptit gars, on a un avion à prendre dans quelques heures…

.

On marche, on marche, on marche, et en tournant la tête, je vois le soleil se coucher ! Et malheureusement, j’avais tellement peur de tomber de mon chameau, que je n’ai pas sorti mon téléphone pour prendre une photo. Mais le coucher de soleil dans les dunes de sable, c’est somptueux ! Puis vient le moment de se poser, et comme à la montée, il faut être prête, car la sensation est très bizarre haha. Nous retrouvons nos amis faucons, comme pour la montgolfière et là on se prend une tempête de sable… Au moins, on aura tout vécu ! Si un jour on m’aurait dit que j’allais manger du sable comme je bois de l’eau je ne l’aurais pas cru. En plus, j’ai perdu une paire de lunettes de soleil et l’autre je l’ai cassé, autant vous dire que mes yeux étaient dans un état… Heureusement Oscar nous a sauvés en venant nous chercher en Land Rover hihi.

.

On a alors couru s’abriter sous les tentes des Bédouins, le soleil tombe, il fait nuit. Puis finalement la tempête se calme, c’est le moment de manger ! Ouai j’ai encore faim et alors ? La bouffe orientale c’est la vie (avec l’asiatique) ma gueule ! Mais là on était choquées, mais vraiment. Une orgie de nourriture, un soir de ramadan ! Du poulet, du veau, de l’agneau, du chameau (et ce n’est pas fort comme viande), avec du riz aux légumes, du riz sauvage, du houmous, des boulettes de viande, des bouchées au fromage, de la salade, de la soupe, des fruits, du pain traditionnel ! Bref, un orgasme culinaire mais comme jamais. Et partager cela avec des Bédouins c’est juste une folie ! Après avoir bien mangé, nous avons fait du henné. Ce tatouage qui dure une dizaine de jours que l’on fait en général sur les mains. Une première fois pour toutes les deux aussi !

.

Après avoir enlevé notre virginité de beaucoup de choses, nous avons fait une shisha. Et là, autant je pratique, autant Sarah pas du tout haha. Bien sûr je ne recommande pas, c’est bien plus dangereux que la cigarette, je vous laisse imaginer les dégâts. Je dois en faire une par an et encore ! Puis vient le moment de la musique. Vous savez que je n’y connais absolument rien, mais ce type de musique me donne le sourire. Deux hommes avec des armes dansent pour célébrer la chasse, puis une danseuse orientale aussi ! Et on parle, et on parle, et il est déjà 23h ! Il serait temps de rentrer pour dormir un peu quand même… On quitte alors le désert en pleine nuit, pour retourner à notre hôtel et rêver de cette journée si folle ! Bravo à Platinum Heritage pour ces contes de fées vivants. À faire en couple, en famille ou entre amis. Et à voir en vidéos bientôt ;)

.

dubai-heritage-platinum-6dubai-heritage-platinum-7

.

Des Bisous Désertiques

17 octobre 2016
#MyDubai2016 – Day 1 & 2
30 octobre 2016
#MyDubai2016 – The last four days…

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *