Or D’Atteinte

Un article qui porte bien le nom d’une de mes résolutions pour 2017. Parce qu’après ma quarantième séance avec une docteure – et oui, ça prend bien un “e” – en psychologie cognitive, j’ai enfin trouvé, retrouvé, adopté qui j’étais avec mes qualités, mes défauts, mes réussites et mes erreurs. Et maintenant que ce travail d’une année s’est achevé, je passe au stade supérieur… Celui de me créer mon amour-propre ! Autrement dit, apprendre à m’aimer. Parce-que se connaître c’est bien, mais s’accepter, c’est mieux. Descriptif un peu plus bas…

.

m-maje-nude-2m-maje-nude-3

.

# Trop bonne , trop c****

.

Qui ce s’est jamais dit cette phrase en parlant de sa personne ?! Et bien moi, souvent. Mais j’ai décidé que je n’aurais plus à le dire… Déjà parce que s’auto-dégrader n’a jamais rien rapporté de bon et surtout que c’est vis-à-vis des autres. Une amie à moi – Chloé – m’a dit, il n’y a pas plus tard que 48 heures : “Qui prend soin de toi Marion ?”. Et bim… la technique de l’autruche que tu appliquais depuis quelques mois tombe en miettes. Je pense que cette question, pourrait soulever une dissertation sous un angle psychologique, mais on n’est pas là non plus pour débattre sur qui je suis. Encore une fois, la seule personne à qui je dois prouver des choses c’est bien moi. Mais je pense qu’il y a plusieurs réponses possibles. La première, assez facile d’accès, je ne laisse pas les gens qui m’entourent le faire. Sentiment de dépendance… Si tu prends soin de moi, je vais devoir le faire aussi.

.

Ce qui soulève un autre problème qui est aussi une solution : j’aime prendre soin des gens ! Je ne fais pas les métiers que j’exercent aujourd’hui pour rien. Ils ont tous une tendance à privilégier les gens avec qui je travaille. Étant l’aînée, j’ai été élevé pour prendre la relève de mes parents auprès de mon frère et ma soeur, au cas où il arriverait quelque chose. Forcément, je suis ultra-protectrice. Mais bref… Tout ça pour dire, qu’effectivement, personne ne prend soin de moi au sens propre du terme. Et j’ai décidé que ça continuerait comme ça, sauf que je prendrai moins soin des gens. On va y aller au mérite ! Parce que justement à force de se faire avoir, bah on n’a tout simplement plus envie de donner aux gens. De nature solitaire, ça ne devrait pas être trop compliquée. Finalement, je préfère que l’on pense que je n’ai pas de coeur, plutôt qu’on joue avec.

.

Et si j’aborde ce sujet, c’est parce qu’il me tient à coeur. Toujours ce coeur… Un enchaînement de choses sur cette année 2016, méritent que l’on s’y attarde pour tirer les conclusions qui s’imposent. Déjà, lors d’un entretien annuel avec l’une des personnes pour qui je travaille, on m’a “reproché” d’être trop dans l’affect. Quand vous regardez sur Wikipédia – notre meilleur ami après Google depuis la 5e – vous comprenez que c’est une personne qui fonctionne aux pulsions. Bah ouai… Italienne + Marion + Bélier = impulsivité ! Mais les gens qui m’aiment prennent ce défaut avec mon tout car c’est aussi grâce à ça que je garde mes valeurs et mes principes. Aujourd’hui, je trouve que les gens sont sans cesse dans le jugement. Une telle, elle a dit ça, un tel, il a fait ça, une autre, elle a pensé ça, un autre, il a subit ça – bla bla bla. Y’a un moment où juste on peut être ce que l’on est, sans se sentir tout le temps regardé, épié, jugé, insulté ?

.

Je pense que j’ai découvert cet aspect des personnes depuis que je suis à Paris. Avant, je ne me posais jamais la question… Mais effectivement il suffit d’écouter les gens parler pour se faire une opinion d’eux. Prenez une personne qui va critiquer sans cesse les gens avec qui elle travaille, avec qui elle sort, avec qui elle couche, y’a un moment, tous les problèmes ne viennent pas des gens extérieurs. Dans une relation, il faut être deux pour que ça marche ou pour que ça déconne. La solution de facilité c’est donc celle que j’adopte : garder mes opinions pour moi, ça ne regarde personne finalement. Rester concentrée sur mes objectifs de 2017 et partager mes peurs, mes envies, mes passions, mes erreurs, mes rêves avec mes parents et cinq amies qui me prennent avec tout : mes qualités, mes défauts, mes amours, mes emmerdes, mes coups de gueule, mon passé, mon présent et mon avenir !

.

m-maje-nude-4m-maje-nude-5

.

Et puis m**** est toujours la meilleure solution !

.

Je radote, mais je vous avais dit que ce blog deviendrait un vrai exutoire, un vrai moi. Et les gros mots en font partis… J’essaye de travailler dessus haha. Et mon bilan 2016, va être coton ! Tellement de choses à vous dire, à exprimer, à partager et à débattre. C’est vrai que j’ai mes amies pour ça, mais avoir l’avis de personnes totalement extérieures qui ne connaissent pas tous les détails et qui n’ont pas d’oeillères, ça aide aussi. Sinon les psys pointeraient déjà tous au chômage. On peut choisir de rester telle que l’on est et c’est important d’avoir ses principes et ses valeurs. Mais je pense qu’il faut savoir aussi évoluer, grandir, accepter d’avoir fait des mauvais choix, accepter d’avoir déçu des personnes. Et c’est dans l’acceptation que l’on se regarde dans un miroir avec fierté et pas en faisant l’autruche, en niant ou en n’assumant pas ses responsabilités.

.

Et c’est aussi dans ces moments-là, que l’on reconnaît les vraies amies. Parce qu’elles ne vont pas vous enfoncer, elles ne vont pas vous juger, elles ne vont pas être rancunières. Au contraire, elles vont essayer de comprendre, elles vont penser qu’il y a eu plus de bons que de mauvais moments, elles vont se dire qu’elles aussi elles ont fait des erreurs. C’est ce que j’appelle de la bienveillance ! Pour moi, cette année a été synonyme de “recyclage” : je fais du tri pour voir ce qu’il est possible de récupérer. Et en cette fin d’année, ma recyclerie est plutôt correcte, j’ai encore quelques problèmes à jeter à la poubelle, qui ne sont pas biodégradables, donc même s’ils polluent la planète, ils iront le faire ailleurs. Comme ça, 2017 aura d’autres objectifs, mais celui d’être bien entourée pour les atteindre, sera déjà gagné !

.

Une très bonne amie à moi – Anaïs, que vous commencez à connaître – m’a appris qu’elle avait rencontré quelqu’un il y a maintenant deux mois. Habituellement on se dit tout et plutôt que de lui hurler dessus pour savoir pourquoi elle ne me l’avait pas dit plus tôt, j’ai essayé de comprendre. Et la réponse, ne s’est pas faite attendre. Célibataire, depuis cinq ans, son ex l’avait clairement bousillé et tous ceux qu’elle rencontraient ne faisaient pas mieux. Plutôt que de s’avancer pour rien, elle voulait être sûre, pour que je m’inquiète pas pour elle, ou que je finisse en prison pour “meurtre“. Et le comble du tout, c’est qu’ils se sont rencontrés sur Tinder haha. Je trouve ça génial, c’est typiquement le genre d’histoire qui redonne de l’espoir – on notera la rime, plutôt bien calée – parce que croyez-moi qu’elle est quand même sacrément chiante et exigeante.

.

De mon côté, comme je le disais dans mon article précédent, j’ai tout simplement lâché l’affaire – si seulement je pouvais lâcher prise. Cette année 2016 a été un peu chaotique. Trois fois, trois mois, sans aucune once de sérieux, de compassion et de considération de mes partenaires du sexe opposé. Le premier, très bien sur tout rapport, mais visiblement ma vie lui faisait peur. Il a donc pris ses jambes à son cou et est parti, sans plus aucune nouvelle. Le second, grâce à mes amies, je me suis rendue compte qu’il allait me tirer vers le bas. Au bout d’un moment quelqu’un qui critique tout et tout le monde tout le temps, c’est too much ! Et enfin, le dernier, qui va se marier. Bah oui, sinon ce n’est pas drôle. C’est dingue comme des fois on peut accepter des choses qu’à nos amies on conseillerait de fuir ! Mais la vie m’a aussi appris que tout vient de nous, personne ne pourra faire les choses à notre place.

.

Un petit début de quelques résolutions en avance… J’ai donc décidé de : renoncer à trouver quelqu’un de sérieux – ils sont déjà tous pris, renoncer à avoir des rapports avec des potes de potes – risquer de perdre ses potes pour trente secondes de plaisir, non merci, renoncer à avoir des sentiments envers une personne que je connais que depuis trois mois – apparemment c’est ma limite en ce moment, renoncer à montrer mes sentiments au travail – visiblement avoir du coeur dans le business ça ne fonctionne pas. Je suis une personne généreuse, souriante, empathique, sociable, avenante, drôle mais surtout naïve. Pas étonnant que certaines nanas deviennent des connasses quand on vit certaines choses traumatisantes… Ce qui compte encore une fois c’est d’être fidèle à soi-même et donc d’avoir son amour-propre ! Ouai, bah, y’a encore du boulot…

.

m-maje-nude-6m-maje-nude-7

.

Photos : Clémence

.

Robe : Maje
Bottines : Maje
Sac : Maje
BO : Maje
Bague : Maje
Bracelets : Maje

.

Des Bisous Dorés

8 décembre 2016
M Exclusif
19 décembre 2016
Skateuse Râleuse

Comments

  • EvaK
    REPLY

    Ouf la bonne claque …. Au moins cet article te permet certainement d’extérioriser et de toute lâcher ! Le dire, se l’avouer c’est déjà faire un grand pas !
    2016 n’a pas été simple pour moi aussi et je te comprends, 2017 va nous réconcilier!!
    Plein de bisous et prends soin de toi
    Eva

    16 décembre 2016

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *