Jakarta : Une Capitale Cosmopolite Moderne

.

Préambule

.

Nous sommes le 26 février 2019.

57 jours que cette année a commencé.

Bonne déduction me direz-vous.

57 jours qui m’ont paru très longs.

En toute honnêteté, je m’ennuie.

57 jours que je cherche un job ; que je ne trouve pas.

Nan, mais en vrai, c’est l’hôpital qui se moque de la charité – une phrase que papa pourrait dire – mais comme j’ai grandi au XXIe siècle – et pas lui nanananère – je vais tout simplement être mature et me dire que : la vie te fait passer un message Marion !
Et j’ai bien conscience que je suis seule face à elle… Que le combat commence !

Alright, j’arrête tout de suite avec mes problèmes existentiels – si, ça vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire, je suis sûre que mes histoires d’entretiens, de karma & autres choses qui gravitent autour de moi vous feraient beaucoup rire – et je passe donc à notre sujet du jour : mon premier voyage de l’année 2019 ! Il en fallait bien un haha.

Et on ne fait pas les choses à moitié en allant découvrir une capitale située à 11 578 kilomètres de chez nous : Jakarta ! Ouai quand je dis « chez nous » je parle de Paris, de moi, de Laurie. Bref, c’est le bordel, vous avez l’habitude. Je ne sais pas comment c’est possible d’être ultra organisée dans l’opérationnel mais que ça soit autant le foutoir dans ma tête…

Pour ceux qui auraient acheté « La Géographie pour les Nuls » version 2019 et donc qui n’êtes pas arrivés jusqu’au chapitre sur l’Asie, je vous fais gagner du temps, il s’agit de la capitale de l’Indonésie. Hum… Comment vous dire que quand j’ai reçu un e-mail de l’Ambassade d’Indonésie pour me demander si j’étais intéressée de partir à l’autre bout du monde…

En plus avec ma reusse – soeur pour les Nuls toujours -, c’était le feu d’artifice en moi : Mais naaaan ? Attends vraiment ? Genre l’Indonésie ? Genre l’un de mes pays favoris en Asie ? Sa nourriture, sa culture, son climat, ses gens, tout ça pour moi ? Ouai ouai.
Bref je préfère être too much, que passive de ma vie, nan ?

J’ai des problèmes de riches, mais j’ai aussi 4 ans d’âge mental et donc je peux me mettre à sauter, crier, pleurer, rire avec la bouche si grande qu’on dirait que je peux y rentrer une barba à papa entière. Voilà voilà. Sans les mains comme on dit. Par contre pour descendre mon énorme valise sur 6 étages – sans ascenseur, bah alors vous étiez où ces 29 derniers mois ? – j’en ai eu besoin.

.

.

Et me voilà reparti – avec mes vaccins en poche. Ouai, maman lit, donc c’est toujours mieux de faire genre qu’on fait attention en partant à l’autre bout du monde – dans un pays que je connais et que j’aime mais dans un tout autre contexte. Pour resituer, je suis partie à Bali, il y a 11 mois, avec mon ex.

Et j’ai la fâcheuse habitude de vouloir remplacer des souvenirs – même s’ils sont bons – avec des personnes qui sont encore dans ma vie, plutôt que d’en garder d’autres trop présents avec des gens qui n’en font plus partie. Bref, c’est un parti pris comme un autre, comme dirait l’autre. Honnêtement, je ne m’attends à rien, sauf peut-être à une ambiance type « Bangkok ».

Ouai je me crée des liste d’ambiance aussi j’aime bien. La nana frapa-dingue ! Au moins, je vous fais marrer. Allez avouez… que je serve à quelque chose bordel – ouai j’adore la vulgarité aussi – sinon je peux t’envoyer des Free Hugs. Je m’égare beaucoup trop vite, je me fatigue – l’expression que j’utilise le plus avec « j’ai pas le time ».

Pour vous donner un ordre d’idées de mon état en partant : pas de job, pas de mec, pas d’acte de propriété, pas d’ascenseur, que des amies qui vont se marier et être mamans – je suis ultra méga contente pour elles, d’ailleurs on me demande toujours de l’aide, ce n’est pas pour rien – et que des amies avec des jobs de rêve et qui s’en tapent de devoir réinstaller Tinder – moi ça me fait chier.

Ha oui et sinon, mis à part mes problèmes de riches, j’ai pleinement et totalement conscience que par rapport à nos amis les Gilets Jaunes, je mène une vie qui me plaît – chaque jour est un combat les gars, faut juste choisir lequel parce qu’on ne peut pas tout faire -, mais qu’à cet instant T, j’avais envie de râler – et non je ne me plains jamais.

.

Day 1 : La passion de la gastronomie indonésienne

.

Après mes émotions posées et 15 heures de trajet – escale comprise – me voilà enfin prête à vous parler de notre voyage à Jakarta. En toute honnêteté, ce n’était pas une ville de ma “Bucket List” ; mais je suis très curieuse, et si j’ai la possibilité de découvrir une nouvelle capitale pour comprendre la politique, l’économie et l’histoire d’un pays, je fonce.

.

.

Impossible de trouver le chiffre exact – ouai Internet, des fois, c’est de la merde – sur le nombre d’îles que composent l’Indonésie. On va donc partir sur plus de 10K pour ne pas dire de bêtise, ce qui est déjà énormissime ! Même toute une vie ne suffirait pas… La roupie indonésienne est toujours la monnaie officielle – beaucoup moins forte que l’euro – avec 1 roupie = 0,000062 euros.

Bref, après avoir passé la douane – trop contente de retrouver les tampons de ce pays sur mon passeport hihi – on sort pour retrouver notre chauffeur de la semaine. Et déjà, bonne surprise ! Je m’attendais à retrouver une ville pleine de grisaille, avec une odeur de pollution, mais pas du tout. Le ciel est bleu, il y a du vent, de l’air et de la verdure.

Je vous conseille vivement d’acheter une carte Internet pour votre téléphone. Ça ne coûte rien et c’est très pratique quand on sait que l’on va être dans une grande ville, on va avoir besoin de notre GPS. Pour une carte 10Go comptez 71 000 IDR (4,46 euros). Ils demandent juste des papiers d’identité.

On se dirige alors vers le premier restaurant, le Bunga Rampai ! Comme dans la plupart des endroits en Indonésie, et de manière générale en Asie, la décoration n’est pas leur point fort. C’est souvent assez austère et froid. Mais par contre la nourriture est incroyable. On a pris du Sate Cap Jago, des Bitter Ballen, des Bakwan Jagung et du Sambal Terasi. Un délice !

Après le déjeuner, on se dirige vers l’hôtel : le Mandarin Oriental. Il est à 5 minutes du restaurant, et donc, il est dans le quartier des ambassades. Sur le principe, je comprends que l’on soit dans ce quartier, étant donné que nous sommes invitées par l’Ambassade d’Indonésie, néanmoins, ce sont des quartiers où il n’y a pas vraiment de locaux, ni de vie traditionnelle.

Si vous êtes dans ce quartier, je vous recommande cet hôtel qui a une belle hauteur et qui offre donc une belle vue sur le quartier d’affaires, le quartier moderne, le quartier vivant avec une grande artère. Tout y est : le service, la literie de dingue, la vue, le petit déjeuner incroyable. Bref, on était bien.

.

.

Et on est allées dîner au Plataran Menteng. Lieu sublime, chargé en histoire, puisqu’il s’agit d’une ancienne maternité. Vous en avez plusieurs en Indonésie, mais celui-ci est vraiment le plus dingue. Je préfère vous prévenir tous les restaurants de notre séjour ont été incroyables. Autant au niveau de la nourriture, que du service ou du cadre. Vous pouvez y aller les yeux fermés.

Nous avons pris du Nasri Putih, du Nasi Goreng Belacan, Oseng Buncis, du Sapi Garlic et du Tahur Telor Asin. Quand j’organise mes voyages, je ne prévois pas de restaurant, la gastronomie j’adore, mais « perdre » du temps à attendre ses plats et du coup rater le sunset en photo et du coup être saoulée et faire la gueule, je préfère prendre des brochettes sur le pouce, ça fait l’affaire.

Mais comme, ce voyage était organisé par l’Ambassade, nous avions pour « mission » – ouai ouai je suis en train de me transformer en Ethan Hunt, seules les vrais savent – de goûter à toute la gastronomie indonésienne – que je connaissais déjà, mais Laurie non.
Et donc, vous l’aurez compris, on a bouffé – pardon déguster – comme des vaches.

Y paraît que ça aide à oublier ses problèmes – personnellement la vodka et la tequila sont plus efficaces. Mais mes papilles bouillonnent encore quand je repense à tous ces restaurants. Vraiment c’est l’une des meilleures cuisines du monde selon moi ! Ce n’est pas trop épicé, c’est souvent frit, c’est gouteux et pas cher !

.

Day 2 : Macan Island

.

Nous voilà donc, à 11 578 kilomètres de chez nous, après 15 heures de vol, une escale, deux avions, une nuit au Mandarin Oriental, à se lever super tôt pour découvrir Thousand Islands ! Trop hâte ! J’adore tout ce qui est île, de pouvoir découvrir des paysages et de la nature – oui, oui, ce sont mes meilleurs moments de remise en question – tout en se sentant comme Chuck Noland.

On arrive à l’embarcadère et comment vous dire que quand j’ai vu le bateau je n’étais pas des plus rassurées. Nous sommes sept, et il ne faut pas qu’on soit une personne de plus. Un esprit de bateau des naufragés, mais j’adore ! C’est tout ce qui me plait, être à la “roots” en robe en soie, pendant deux heures.

.

.

Deux heures où j’ai cru mourir, mais au moins je pourrai dire que je suis morte dans la Teluk Jakarta – Teluk veut dire Baie, toujours pour les nuls haha. Sur le trajet, vous traversez d’autres îles, du coup je ne peux pas vous donner mon avis, mais voici les noms : Tigung, Panggang, Kotok, Kelapa, Marapan, Pelangi, Sepa, Putri & co.

Après donc deux heures de traversée, plus qu’intensive – j’ai réussi à rester professionnelle et à faire quand même des photos – nous voilà sur la terre ferme. Enfin, ferme, c’est une toute petite île, comme j’ai toujours rêvé d’en faire, où vraiment il n’y a rien, juste un hôtel.

Vous savez c’est le genre d’île où vous vous dites : si je dois tout abandonner un jour, j’irai là-bas, me nourrir de coco, me construire un radeau pour aller d’île en île et trouver mon moi intérieur. Ne croyez pas que j’ai oublié cette partie de moi ! Bref, nous voilà donc abandonnées avec nous-mêmes entre les poissons, les énormes lézards, araignées et la végétation.

C’est un peu comme si je vivais mon Koh Lanta mais de façon chill. Je n’avais jamais connu un tel lieu. C’est vraiment aussi beau que les Maldives – certainement, je n’y suis jamais allée, mais je présume – mais en beaucoup plus abordable. Vous avez 11 suites et nous avions la parentale, avec 3 lits, douche et toilettes juste à côté et en prime le coucher de soleil juste devant nous.

La nourriture est excellente ! Tout est fait avec ce qu’ils ont autour d’eux. Des panneaux solaires sont installés dans l’eau, toute l’électricité provient de là et il n’y a pas d’eau chaude – mais clairement il n’y a pas besoin ; limite j’avais encore chaud en sortant de ma douche – c’est l’eau de pluie recyclée.

C’est vraiment un concept vers lequel j’aimerais tendre de plus en plus, pouvoir être dans un cadre idyllique sans pour autant payer une fortune ni en tuant la planète. C’est ce que certaines personnes appellent l’éco-tourisme. Mais attention, je dis que j’allais y tendre… C’est à uniquement 1h30 en bateau du centre de Jakarta et ça appartient à la Baie de Jakarta.

.

.

Vous pouvez faire du snorkeling ou du paddle ou juste admirer les immenses arbres en vous disant que je suis si chanceuse de connaître ces îles que bon nombre d’humains n’auront jamais la chance de voir. L’eau est si transparente qu’on voit chaque poisson.
Vraiment j’en reste bouche bée.

Je ne connais pas les autres iles, mais celle-ci est vraiment incroyable. Si ce n’est pas l’une des plus belles. Vous avez cette sensation de dominer le monde mais en vous sentant tout petit quand vous voyez l’immensité devant vous. Et pour terminer avec la cerise sur le gâteau, le personnel est adorable ! RDV Ici : Pulau Macan Tiger Islands Village & Eco Ressort !

J’espère pouvoir y retourner un jour pour découvrir toutes les autres îles ! Certaines sont même accessibles à pied les unes vers les autres, il faut juste faire attention aux poissons, car certains sont vénéneux… Et il faut prendre en compte la marée, mais il y a des petits bateaux colorés pour vous aider ;)

.

Day 3 : Cultural Monuments

.

Alright, après une nuit chaude et des piqûres de moustiques, – normal, au bout d’un moment c’est le tarif, mais ça en vaut tellement le coup – nous voilà reparties au centre de Jakarta. On commence par visiter la vieille ville. C’est souvent les lieux, les plus chargés en histoire.

On arrive alors sur cette grande place à l’ambiance coloniale : Fatahillah Square. Dans une rue piétonne, vous avez l’entrée du musée pour découvrir l’histoire de cette capitale. Et j’ai appris beaucoup de choses, il n’est pas très grand, je vous conseille donc de le faire. Et la place en elle-même vaut vraiment le coup avec ses vélos fluos que l’on peut louer.

Puis nous avons déjeuné au Café Batavia. C’est officiellement mon coup de coeur en matière de décoration, car ils ont conservé toute l’ambiance de l’époque. Où justement Jakarta s’appelait Batavia – pour nous c’est une variété de salade aussi. La nourriture est délicieuse et le soir vous avez des showcases de jazz, au top ! On n’avait pas envie de partir.

.

.

Mais on a quand même fait un tour à pied pour voir ce qu’il y avait et là j’ai retrouvé ce que j’aime dans le voyage : se perdre dans les petites rues pour trouver des locaux et des choses locales. By the way, j’ai été étonné de la propreté de la ville, c’est très bien entretenu. Perdez-vous, vous ne le regretterez pas !

À la suite du déjeuner, nous nous sommes dirigées, vers la Mosquée Istisqlal et la Cathédrale Sainte-Marie de l’Assomption. C’est vraiment ce que j’aime en Asie, il y a plein de religions et toutes arrivent à cohabiter. Les gens sont si respectueux. Même pas besoin de se couvrir la tête, l’entrée est gratuite, et vous pouvez contempler l’architecture pensée par un catholique, au passage.

Ce n’est pas le genre de mosquée que je préfère – après celle d’Abu Dhabi je pense qu’aucune n’arrivera à me subjuguer – mais elle a son charme d’être énorme, en plein coeur d’une capitale et en face d’une cathédrale. La cathédrale qui est aussi très belle au style gothique mais avec des empiècements typiques de l’Asie.

Même si vous n’aimez pas la religion, je vous conseille de visiter ces monuments, opposés dans l’architecture, et très beaux. Le contraste est saisissant, surtout au moment de l’appel à la prière. Et c’est assez rare de trouver des villes du monde où des lieux religieux sont aussi proches, sans heurts.

Puis on a enchaîné avec un dîner au Tugu Rijsttafel Betawi : au programme Nasi Uduk, Bebek Opor, Semur Lidah Sapi Betawi, Sate Lembut Betawi, Sayur Gambas Udang, Temple Lombok Ijo en Taoco, Udang Goreng Kering, Sambal Ijo Teri, Acar Kuning, Krupuk Udang, Emping, Es Selendang Mayang. Tellement, tellement bon ! Le cadre est sublime, il y a de la danse traditionnelle.

Bref c’était un jour riche en émotions, avec de la découverte sur l’histoire de cette capitale, de la gastronomie tellement, mais tellement bonne. Cette cuisine est passée dans mon top 3 de mes cuisines du monde favorites. Et puis les gens sont si gentils, ils nous demandent tous des photos, sont gênés, c’est si touchant.

.

.

Bizarrement, je n’aurai pas cru qu’une capitale en Asie puisse être aussi bétonnée. Mais elle a gardé son charme asiatique avec des tuks tuks, des chariots de nourriture sur le pouce, une circulation à couper au couteau. Il y a des monuments historiques, oui, mais ce n’est pas la partie la plus intéressante.

Bien entendu, je respecte l’histoire de chacune des villes et pays où je vais, mais j’ai une autre idée du voyage. Aujourd’hui, si vous souhaitez avoir des informations historiques, vous n’avez qu’à Googleiser ou vous rendre dans des OT. Mais découvrir de nouvelles choses, ça c’est ce qui m’intéresse.

.

Day 4 : Le Java Jazz Festival

.

On se réveille pour une nouvelle journée dans cette capitale. Je commence déjà à avoir de très beaux souvenirs, en me disant que l’on peut vraiment faire beaucoup de choses. C’est une ville qui est souvent considérée comme une étape ou une escale, mais il y a beaucoup de choses à voir. Comme le Monument National, appelé aussi MONAS, où se trouve la déclaration d’Indépendance.

Un nouveau chapitre de l’histoire. C’est important pour les Indonésiens. Elle représente la liberté, comme pour tout le monde, mais aussi une nouvelle identité. L’architecture n’est pas des plus belles, et il y a beaucoup de monde, mais quand vous montez en haut, vous avez une vue sur toute la capitale.

Puis nous sommes allées visiter le musée du textile. C’est de là-bas que vient le batik – d’où la marque Antik Batik – ce tissu très beau avec des broderies incroyables. Et on a appris cette technique ancestrale – ultra compliquée pour une personne comme moi pas du tout manuelle haha. Il faut tenir un outil que l’on trempe dans une cire pour ensuite dessiner directement sur le tissu.

Puis on le passe dans des bacs avec des colorants pour donner ces couleurs si belles. C’est vraiment très technique, si la patience n’est pas votre qualité première, il y a de quoi s’énerver – ouai vous pouvez imaginer ma tête à chaque seconde qui passait et qui me paraissait des minutes…

.

.

Il est situé dans un quartier populaire, où l’on n’a pas eu le temps de se balader – mais je vous recommande de vous perdre à nouveau dans ces rues où un marché à ciel ouvert est présent. Puis nous avons déjeuné au Sederhana Restaurant, un déjeuner typique avec une énorme assiette roulante vous savez pour partager tous les plats. C’est très convivial !

On repasse un peu à l’hôtel, mais au lieu de faire une sieste, on a préféré se balader dans le quartier et visiter le centre commercial qui est juste en face. Il est vraiment très grand ! Mais on n’a pas vraiment l’occasion de faire des affaires, tous les prix correspondent à des prix parisiens.

Puis on part direction le Java Jazz Festival. Je suis surexcitée, c’est mon premier festival international et c’est la 15e édition. Vous connaissez ? Il est situé un peu à l’écart de la ville, là où certainement se tiennent les séminaires, les conférences et autres. On a adoré la décoration de ce festival. On se croirait à Disneyland Paris – et oui dès que je peux le placer je le place vous le savez haha.

Tout est illuminé même en pleine nuit. Vous avez quatre scènes principales, sans compter toutes les petites scènes et les petits jeux de partout au milieu des food trucks ! On a commencé par aller voir un collectif de chanteurs issus d’un télécrochet type the Voice où ils font des reprises de chansons connues, très stylé ! Je me suis prise de passion pour le jazz.

Et pourtant je suis très nulle en musique… Puis on est allées voir la fin du show de Raveena, une new yorkaise d’origine indienne, et je n’écoute plus que ça maintenant. Je trouve que c’est un style de musique joyeuse tout en étant chill.
Un festival que je recommande pour la musique et l’ambiance.

Et même si à la base j’étais partie pour faire la fête toute la nuit, la fatigue se faisait sentir… Entre nos 24 heures sur l’île où j’étais surexcitée du coup je n’ai pas dormi, et le décalage horaire et les énormes restaurants deux fois par jour, mon corps s’est mis en mode : va te coucher, si tu ne veux pas mourir !

.

.

J’étais déjà nostalgique de tout ce que nous avons fait. Je regrette un peu de ne pas avoir plus de temps libre… Et malheureusement, il n’y a pas le métro à Jakarta – c’est en construction – et la ville est tellement immense qu’il faut prévoir une activité par jour si on veut bien le faire…

.

Day 5 : Le dimanche sans voiture

.

Voici notre dernier jour arrivé… Et oui avec les vols, on est bien parties 7 jours au total, mais en réalité on a passé 5 jours sur place. Et on est tombées sur le dimanche sans voiture. C’est une fois par mois, pendant quelques heures, dans quelques quartiers de Jakarta. Bref, vous avez peu de chance de voir ce que ça donne. Je vais donc essayer de vous décrire l’atmosphère…

Déjà le concept est génial, car même si finalement cette capitale, n’est pas si polluée que ça, ça fait toujours du bien de ne pas entendre les klaxons, ni le bruit de fond incessant, tout ça, tout ça. Les Parisiens savent de quoi je parle haha. Bon, c’était le seul jour où il a plu. Mais on a kiffé !

C’était notre moment à nous et en fait les rues du périphérique se transforment en un marché ambulant, comme dans le Voyage de Chihiro, je suis totalement fan ! Les enfants jouent au foot dans la rue, vous avez aussi d’immenses personnages typiques asiatiques, bref j’ai adoré l’ambiance, c’est plus ça que je venais chercher en allant à Jakarta.

Mais à part ça, je ne peux pas trop vous raconter cette journée, puisque le programme a été annulé à cause de la pluie – et je pense que tout le monde était exténué. Du coup, on a fait notre check-out du Mandarin Oriental, que je recommande encore une fois. Même si à mon avis vous pouvez trouver plus central.

Puis on se dirige vers notre dernier déjeuner, dans le restaurant Shanghai Blue ! Un dernier restaurant typique, malgré le nom, et vraiment délicieux. Sauf le dessert, je n’ai toujours pas compris ce que c’était, mais il y avait de la glace, mais genre des glaçons, bleu et d’autres choses haha.

.

.

Puis nous sommes parties en direction de l’aéroport… Comptez une heure de route environ du centre de la ville – comme dans la plupart des villes me direz-vous. Et je commence à faire un peu mon bilan, que vous avez déjà lu. C’est une capitale asiatique à faire, elle est moderne, propre, avec des monuments et surtout les îles non loin de là.

Elle est souvent perçue comme une ville étape, comme Singapoure ou Dubaï, mais ils développent de plus en plus le tourisme. Surtout avec tout ce qu’il y a autour. Lors de ce voyage, c’était assez compliqué de faire ce que nous aimions faire, du coup, je n’ai pas non plus une ribambelle de photos à vous montrer.

J’aurais aimé voir le côté plus pauvre de la ville. Mais ça c’est moi et ma vision du voyage encore une fois. Je ne me considère pas comme une touriste. Les monuments et les lieux que l’on voit des milliers de fois dans Google Images, ne m’intéressent pas ou plus. Sauf des clichés de petite fille comme les 7 Merveilles du Monde.

Du coup, quand je voyage, j’aime bien être mélangée aux locaux, manger sur le pouce, marcher des heures et des heures pour trouver des spots photos – ou pas, selon la chance haha – et avoir ce temps-là pour me poser des questions sur ma vie et mon développement personnel.

C’est ça que j’aimerais, découvrir de nouveaux lieux “instagrammables” qui m’ont touché, ou s’ils sont connus, les voir d’une façon différente… Par exemple, à Jakarta ou autour de Jakarta il y a des choses que j’aurais aimé faire et voir – la liste est juste en dessous – mais je pense qu’il faut une bonne semaine.

Ma vision du voyage est certainement atypique et originale et j’aurai l’occasion d’en reparler dans un autre article si ça vous intéresse ;) Mais globalement, au-delà de Jakarta, je vous conseille ce qu’il y a autour de Jakarta, mais avant tout la gastronomie est ce qui m’a le plus marqué.

.

La 10 Jakarta’s Bucket List

.

– Bandung

– Bogor

– Borobudur Temple

– Candi Sewu Temple

– Mendut Temple

– Pelabuhan Ratu

– Prambanan Temple

– Pramuka Island

– Puncak

– Ujung Genteng Beach

.

Des Bisous Indonésiens

13 février 2019
Thaïlande : Mon Voyage Spirituel
20 avril 2019
Sun Resorts : Les Bijoux de l’Île Maurice

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *